Archives par mot-clé : violence

De la morale à la punition

 

(CC) Louise Tressens 20/11/2015
(CC) Louise Tressens 20/11/2015

 

Consigne : “Ma problématique, un casse-tête chinois”.

Cette recherche de problématique, visant à soulever différentes interrogations à propos de notre film, se concrétise depuis la rédaction du Travail Préparatoire à la Recherche de M1.

J’ai tout d’abord choisi de mettre en question la morale inexistante du personnage principal, Malik El Djebena, qui s’émancipe de cette punition carcérale grâce à une violence insoupçonnable. La domination et le contrôle qu’il acquiert sur son sort et sur les autres tout au long du film suscitent effectivement des interrogations de la part du spectateur quant à la morale finale de l’œuvre. Faire d’un criminel le héros victorieux d’une épopée carcérale bouleverse les règles tacites qui consistent à punir les “méchants”.
J’ai ensuite décidé de soulever le problème du fondement même de la punition avec des thèses antagonistes traitant de la punition. Malgré l’appui de lectures diverses et indispensables à la rédaction d’un mémoire, je me suis aperçue que m’interroger sur le bien-fondé et l’efficacité de la peine carcérale relevait davantage d’un travail sociologique.

Ma récente problématique vise donc à exposer ces deux thématiques que le film Un Prophète soulève : l’émancipation d’un personnage ultra-violent pourtant enfermé et les raisons qui justifient ou réfutent la privation de liberté. Je suis donc parvenue à cette question provisoire :
Si l’unique liberté accessible aux prisonniers réside dans l’interdit, comment Malik El Djebena s’émancipe-t-il du joug de l’enfermement carcéral ?

Louise Tressens

Une problématique, c’est problématique…

Consigne : Ma problématique, une odyssée !

Contrairement à ce que j’imaginais, la recherche de la problématique du mémoire est pour le moment le travail qui m’a donné le plus de fil à retordre. En accord avec mon directeur de mémoire, j’ai choisi d’axer ma problématique sur la manière dont Mike, le protagoniste de Deep End, cherche à trouver sa place entre normalité et perversité du monde qui l’entoure. Le plan qui en découle alterne entre analyse de la mise en scène des corps, la quête du désir et la violence latente du film. Après des heures de réflexion intense, j’ai enfin trouvé mon objet d’étude ! Quel soulagement. Je pensais donc pouvoir trouver une problématique résultant de ces recherches. Facile à dire…

En me heurtant à ce nouveau problème, j’ai essayé de recouper toutes les parties de mon plan pour voir ce qui pouvait en ressortir. Les thèmes, je les ai, mais comment les regrouper en une problématique viable ? Comment ne pas insinuer la réponse à ma question dans l’énoncé même du problème ? Ce n’est pas si évident. Pour l’instant, ma problématique est bloquée sur la formulation suivante : Comment Mike essaie-t-il de trouver sa place entre normalité et perversité du monde adulte ? J’ai bien conscience que cette problématique est pour le moment bancale et ne prend pas en compte toutes les parties de mon plan. Afin d’avancer sur ce problème, je vais continuer à mettre au point mon plan détaillé pour qu’il soit parfait, que je puisse enfin me concentrer sur la problématique et commencer la rédaction du mémoire au plus vite.

Tiphaine Robion