Archives par mot-clé : Scénario

Entre Rêves et Réalité

Entre Rêves et Réalité - Laetitia Stoffel (20/10/2014)
Entre Rêves et Réalité – Laetitia Stoffel (20/10/2014)

En ce début de deuxième année de Master 2 Création Production Images, nous nous sommes regroupés autour de projets proposés par certains d’entre nous, dans le but de les porter le plus loin possible, en les développant, voire même en les produisant.

Mon choix s’est arrêté sur le projet de Tristan, car lorsqu’il nous l’a présenté en nous résumant le scénario qu’il avait déjà commencé à écrire, j’ai rapidement été touchée par cet univers à la frontière du réel, presque intemporel, dans lequel un jeune homme, Germain, se retrouve coincé entre ses rêves et la réalité à la suite d’un accident de voiture. Le personnage de Germain m’a également beaucoup séduite dans la mesure où je trouve qu’il incarne une profonde innocence, et pas seulement lors de sa jeunesse, mais tout au long de sa vie. Car en effet, un peu comme Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, cette histoire, qui s’intitule La Vie en Négatif de Germain, retrace, comme son nom l’indique, la vie de Germain, depuis sa tendre enfance jusqu’à ses dernières belles années. Ce qui m’a également beaucoup touchée dans cette histoire, c’est ce voyage de Germain, le voyage de sa vie en fin de compte, qui montre que, d’une certaine façon Germain se cherche, cherche à connaître son identité, à savoir qui il est vraiment. Et cela se traduit à la fois par le fait qu’il prend des photos pour s’exprimer, qu’il se perd, et jongle entre ses rêves et la réalité, et qu’il suit l’Amour, au travers d’un personnage irréel pour trouver le chemin de sa vie. Cette histoire est aussi celle d’un homme qui refuse de grandir de façon plus ou moins inconsciente, puisqu’il vit dans une sorte de rêve éveillé dans lequel ses passions et ses jeux d’enfant le stimulent.

Maintenant que l’idée est posée, il ne nous reste plus qu’à commencer à travailler, et un long chemin se profile devant nous. En effet, puisqu’il s’agira d’un court-métrage de fiction, il faut accorder une très grande importance au scénario. C’est pourquoi dans l’immédiat nous nous focalisons sur la réécriture et l’approfondissement du scénario proposé par Tristan, à la fois pour que chacun d’entre nous s’approprie le projet, et pour que l’histoire tienne bien la route. Pour cela, il est important que nous cadrions davantage le sujet de ce film. En effet, la première ébauche de scénario proposée par Tristan évoque plusieurs thèmes, certes liés, mais bien différents. Or pour un court-métrage, il est important de se focaliser sur un seul et même thème. Nous avons donc passé plusieurs heures à essayer de déterminer quel était le sujet phare porté par cette histoire. Cela s’est traduit par l’écriture d’un séquencier assez différent de l’idée initiale (même si l’histoire reste relativement similaire), que nous allons transformer en scénario.

Par la suite, dès que le scénario sera proche de sa version finale, nous nous attaquerons à l’élaboration du plan de financement et du devis prévisionnel du projet. Même si nous ne pensons pas recevoir d’aides financières pour réaliser ce projet, nous attacherons un soin particulier à ce travail, car cela représente un excellent exercice de production et une concrète mise en situation pour nous, petits producteurs en herbe. En parallèle, nous réfléchissons également à des décors susceptibles de correspondre à l’atmosphère que nous recherchons pour réaliser les séquences. Nous cherchons également des personnes, dans nos connaissances, dans les lieux publics, etc. qui auraient des caractéristiques physiques intéressantes pour jouer les différents personnages qui interviendront dans ce court-métrage.

Tout cela représente une certaine quantité de travail qu’il va falloir réaliser avec rapidité et précision car nous avons prévu de tourner les séquences au cours du mois de janvier, ce qui ne nous laisse que deux petits mois pour tout organiser… Mais cela ne nous fait pas froid aux yeux, au contraire c’est un challenge que nous comptons remporter avec brio !

Laetitia STOFFEL

Déni infantile

P1000011

La vie en négatif de Germain n’est pas le premier texte que je lis de Tristan. Celui-ci est probablement le plus abouti mais de chacun se dégage une atmosphère singulière et des thèmes gravitent autour des personnages qu’il créé. Souvent, ceux-ci sont emprisonnés d’eux-mêmes, d’un maladie mentale ou d’une personnalité qui les freine.

Lorsque j’ai lu ce scénario, je me suis demandé quel était son sujet, je n’arrivais pas à poser des mots dessus. Cependant, connaissant la personnalité de Tristan et certaines de ses autres créations, je pressentais que les évènements qui arrivent dans la vie de Germain n’étaient pas dénués de sens et que leur enchaînement créait quelque chose de signifiant. Je pense que Tristan a essayé d’extraire de lui-même des craintes qu’il ressent et les a injectés en Germain. Je vois en ce personnage la matérialisation d’un problème de société qui touche notre génération. Une sorte de distorsion du réel qui se substitue peu à peu à notre vie et l’influence au quotidien. L’impossibilité d’avoir des interactions sociales poussées. Le fantasme qui prend le dessus sur le possible. Confronté au monde, Germain refuse d’ouvrir les yeux et de grandir. Tantôt par lâcheté ou par naïveté il s’enfonce dans un déni qui le tuera. Par ce qu’être adulte c’est anticiper, c’est regarder le futur et ça, Germain n’en veut pas. Seuls ses petits plaisirs comptent, ses bonbons à l’anis et les photos de Madeleine, sa passion, l’image de sa mère, le fantôme de l’amour qui aurait pu le pousser vers l’âge adulte.

Jonathan

Partager, c’est avancer

Photographie issue du film "The Virgin Suicides" de Sofia Coppola", une de mes inspirations pour le court-métrage
Photographie issue du film « The Virgin Suicides » de Sofia Coppola », une de mes inspirations pour le court-métrage

L’histoire de Kate et Lisa, deux soeurs en proie à leur histoire familiale, a commencé à germer dans mon esprit il y a un peu plus d’un an. Ce scénario est inspiré de plusieurs personnes de mon entourage qui ont contribué à donner du corps aux personnages. J’ai écrit d’une traite la première partie de l’histoire puis j’ai repris le scénario de temps en temps quand un trait de caractère d’une personne que je rencontrais me semblait pertinent pour un de mes personnages. Pourtant, très vite, j’ai senti un blocage et n’ai plus été en capacité d’écrire. J’ai identifié le problème récemment : je ne souhaitais pas faire lire mon scénario à qui que ce soit tant que le texte n’était pas abouti. Or, il est important de le partager pour avoir un avis extérieur et ainsi avancer sur le projet.

C’est donc dans cette idée que j’ai décidé de continuer l’écriture en compagnie de Coline, Sylvain et Laëtitia. Je leur ai demandé, après lecture du scénario et discussion, ce que racontait l’histoire selon eux : pour eux, c’est une histoire sur la complexité des relations fraternelles. C’est donc maintenant sur cette idée principale que nous allons orienter le court-métrage. Le fait de s’engager dans cette démarche de partage a modifié l’enjeu du projet. Cette idée a été conçue au départ plus comme un exercice personnel qu’une réelle intention de mener ce projet à bout : l’ajustement du scénario sera désormais orchestré en prenant en compte l’aspect financier et notre capacité à aboutir à sa réalisation, le but étant de mener ce court-métrage de fiction à une diffusion publique.

Thiphaine

Deux personnages à caractériser

Ce scénario raconte l’histoire de 2 jeunes femmes, sœurs, qui ont la vingtaine d’années et qui viennent de perdre leur mère. L’une a 26 ans, elle est psychologue, fiancée, elle vient d’acheter un appartement. L’autre a 20 ans, elle est encore en études, artiste et beaucoup plus délurée que sa sœur. Ces 2 jeunes femmes totalement opposées qui ne s’entendent pas très bien, se retrouvent à faire un périple familiale ensemble. Entre histoires familiales, rivalité et révélation, les 2 filles tentent de se comprendre.

L’enjeu de ce scénario est de comprendre la complexité des relations fraternelles. Ces 2 jeunes femmes qui ne se comprennent plus vont affronter ensemble leur histoire familiale et enfin tenter de se connaître réellement. La caractérisation de ces 2 personnages est donc un enjeu très important dans le scénario puisque chacune d’entre elles réagit selon son caractère, son mode de vie, son travail, ses études… Ce travail de caractérisation doit donc être précis afin que l’histoire soit cohérente et crédible. De plus, il faut que le cadre soit posé rapidement, dès les premières minutes, afin que le spectateur comprenne facilement à qui il a à faire, pourquoi il y a un conflit, pourquoi elles ont de telles réactions… L’enjeu de ce scénario va donc se trouver sur cette caractérisation, point sur lequel nous allons travailler.

Laëtitia

Découverte d’un Parcours

Road trip en duo, questionnements sur une famille… la découverte de ce projet de fiction a été étonnante, de par le sujet traité, mais également sur le simple fait de son existence, que nous ne soupçonnions pas. Un projet qui restait en sommeil sans qu’on le sache. Voyage entre colère et amour, ce projet captive et devrait parler à beaucoup de personnes. Il montre à quel point la famille peut-être source de mystères, de conflits, mais témoigne également des forces qu’elle exerce pour pouvoir aller de l’avant. Un sujet universel et intemporel.

En prenant connaissance de la version actuelle du scénario, l’histoire et les personnages m’ont touchés. Bien que le travail d’écriture ne soit pas terminé et qu’un axe demande à être précisé pour ancrer le projet dans un format de court-métrage, des éléments viennent rendre l’histoire vivante, par des dialogues et des pointes d’humours notamment. Certains passages encore flous donnent envie de s’investir dans le projet pour les retravailler et les rendre utiles à l’histoire. C’est ce sentiment, que j’ai eu lors de la lecture du scénario, qui m’a fait rapidement comprendre que le projet m’intéressait et que je souhaite en faire partie, pour le porter vers une finalité.

Sylvestre