Archives par mot-clé : recherches

Dans ma bulle

Sans titre 4
Coline Portet 23/11/15

Consigne : “Ma problématique, un casse-tête chinois”.

Avant d’entamer cette nouvelle année, élaborer mon mémoire me paraissait être un moment enrichissant, excitant et passionnant.  Actuellement “en plein dedans”, je me rends compte que faire mon mémoire est également un moment déroutant. Choisir un axe de recherche, établir une problématique… Tous ces éléments ne sont pas évidents.  Une difficulté en entraînant une autre, c’est un véritable parcours empli d’obstacles qu’il me faut dépasser.

Étant passionnée par mon sujet, j’ai du mal à rester fixée sur un axe en particulier qui délaisserait tous les autres au profit de ce dernier. Pour m’en sortir et réussir à dégager le centre de mon mémoire : ma problématique, il m’a fallu trier, organiser, modifier… pour tout imbriquer. Après avoir listé toutes mes idées dans le désordre en créant une sorte de brainstorming, j’ai ensuite lié les éléments entre eux en utilisant un code couleur : à chaque idée son identité visuelle. Grâce à ce véritable arc-en-ciel, j’ai pu affiner mon sujet en développant et en définissant chaque groupe. Une fois ces éléments reliés, j’ai choisi de donner un titre à chacun de mes groupes afin de définir chaque partie et de pouvoir les mettre dans un autre groupe intéressant et cohérent. La structure de mon mémoire prend forme. J’ai mes idées, mes recherches, mes parties mais toujours pas de problématique. Bloquée à ce stade de mon processus je me suis fait aider par des personnes qui m’entouraient. Leur parler de mon mémoire m’a permis de bien définir le centre de ma recherche et ainsi de faire ressortir les mots-clés qui sont essentiels à la construction de ma problématique. Mélangeant les mots dans tous les sens, il ne me reste plus qu’à trouver la meilleure façon de les lier ensemble.

Coline Portet

Le flou de mes recherches

Le flou de mes recherches (cc) Laetitia Stoffel (11/11/2014)
Le flou de mes recherches (cc) Laetitia Stoffel (11/11/2014)

Consigne : C’est le bazar dans ma tête… (ou pas)

Écrire un mémoire, c’est d’abord faire des recherches. Et toutes ces recherches se traduisent par des idées qui nous viennent à l’esprit, en discutant avec nos parents ou nos amis de notre film, en replongeant notre nez dans des cours de philosophie datant du lycée, ou en promenant notre regard sur les étagères de la bibliothèque de nos parents. Cela prend un certain temps et nous paraît souvent vain, dans la mesure où seules les pistes les plus larges et les plus opposées les unes des autres germent dans notre esprit. Pourtant, au bout d’un moment, une idée va traverser notre esprit et nous intéresser plus que les autres. Elle aura une ou plusieurs particularités qui nous donneront envie de la développer et d’en savoir davantage. Commencera alors une partie de recherches plus plaisante : lorsque l’on sait où l’on va.

J’espère qu’au fil de mes lectures, une idée va germer dans ma tête et donner naissance à une hypothèse viable, qui pourra prendre la forme d’une problématique par la suite, et alimenter ainsi toutes mes recherches ultérieures. Je compte également sur les pistes que j’avais abordées l’année dernière lors de la rédaction de mon TPR (travail préparatoire à la recherche) pour orienter et éclairer mes recherches. Il faut donc que je m’accroche à mes lectures, que je ne désespère pas de ne rien trouver, et que je reste aux aguets, pour être à même d’identifier la bonne idée ou l’hypothèse intéressante et pertinente qui traversera mon esprit.

Laetitia Stoffel