Archives par mot-clé : ombre

L’ombre d’un doute

jeux-dombre
(cc) Jeanne Vidal-Giraud 02/11/15

Le désir de rejoindre le projet d’animation à peut être inconsciemment quelque chose à voir avec le choix de mon sujet de mémoire sur Le roi et l’oiseau. En tout cas, il relève d’une prise de conscience récente sur les qualités de l’animation et la variété de ses formes. En effet, de nombreux exemples me viennent en tête : Valse avec Bachir et Le congrès de Ari Folman, Persepolis de Marjane Satrapi, Les noces funèbres, L’étrange noël de monsieur Jack, autant de films animés prenant des libertés que la prise de vue réelle ne permet pas. Je rejoint donc Vent contraires, projet d’animation sur fond de Don Quichotte, où comment l’imagination de deux enfants peut transformer un objet banal en quelque chose de merveilleux.

Le défi de ce teaser est de définir un style bien particulier qui va retenir l’attention du spectateur et donner renvie d’en savoir plus sur cette histoire pourtant simple. L’idée du jeu sur les matières à été évoquée, surtout quand on en vient à réfléchir à la conception de  l’arbre. Comment faire pour rendre ce dernier  tour à tour inquiétant, puis merveilleux? Lors de notre dernière entrevue, le travail de Michel Ocelot dans Princes et princesses a été mentionné. C’est une idée qui est restée dans un coin de ma tête jusqu’à ce que je tombe sur une oeuvre de Dan Ohlmann, au musée du cinéma et de la miniature de Lyon. La simplicité même, tout de carton noir et de lumière, un quartier reconstitué, on y voit les passants à pied ou à vélo, les gens à leurs fenêtre. Ces personnages donnent l’impression qu’ils vont s’animer dès que l’on tournera le dos à la vitrine dans laquelle ils sont exposés.

Jeanne Vidal-Giraud

 

 

 

 

Le chaos dans le Nostromo, mais aussi dans mon cerveau

Consigne: C’est le bazar dans ma tête… (ou pas)

Le travail que j’effectue à l’heure actuelle sur ce mémoire me donne beaucoup de pression, car venant de formations professionnelles (BTS + Licence pro), ce genre d’exercices est relativement nouveau pour moi, même si j’avais effectué ce genre de travaux lorsque j’étais dans mon premier. Ce fut d’ailleurs la raison de mon départ de cette formation car il s’agissait d’un exercice dans lequel je n’excellais pas du tout. Concrètement, j’ai toutes les données nécessaires afin de faire un bon mémoire, mais je ne sais pas comment les mettre en forme car je ne comprends toujours pas ce qui clochait dans mon ancien plan, ainsi que dans ma problématique.

La rencontre avec mon directeur de mémoire M.Engelibert fut vraiment bénéfique car ce dernier m’a indiqué une nouvelle piste de recherche sur la peur à travers l’espace du décor, mais également des livres sur la peur et la science-fiction dans lesquels j’ai trouvé des données intéressantes. Je souhaite également développer le principe de l’archétype de l’Ombre à travers la créature, mais également avec l’androïde Ash, car ce dernier représente lui aussi le Mal à travers sa mission de ramener l’alien coûte que coûte, quitte à sacrifier l’équipage entier du vaisseau. Le renouveau du genre de la science-fiction est un point que je voudrais aussi traiter au travers notamment du décor, qui  rompt avec les précédents comme ceux de Planète Interdite, propres et brillants, afin de donner un environnement sale et sombre, tout comme les premiers Star Wars, datant de la même époque.

Vincent DUQUENNOY