Archives par mot-clé : master cpi

Assemblage

10151092_10208163086657186_779865776_n
(cc) Camille Coquereau (20/12/2015)

Consigne : “Mon mémoire, un montage narratif.”

La rédaction du mémoire, c’est cet instant où toutes les idées éparpillées doivent se rejoindre. Réussir à les faire se relier entre elles, de façon linéaire et fluide, n’est pas chose facile. Le plan est là, comprenant ses grands titres et ses sous-parties. A l’intérieur de chacune d’elles, les analyses, idées, exemples à développer sont présents sous formes de tirets. Il faut prendre chacune de ces parties, les développer et les soigner puis réussir la transition avec la suivante. L’introduction et la conclusion entourent le propos, deux parties qui renvoient l’une à l’autre en miroir. La première pose les questions, la seconde est censée y répondre. Pour le développement, je cherche les mots justes, mais simples, pour passer d’une idée à l’autre et rendre mon propos aussi fluide que je voudrais qu’il soit.

Pour la rédaction de ce mémoire, je suis l’ordre du développement. Une fois le plan détaillé terminé, avec toutes les références, exemples, analyses et idées inclus dans chaque partie, je commence l’écriture. Tout d’abord la première partie. Puis la seconde, puis la troisième. L’introduction et la conclusion viendront à la fin, lorsque tout mon développement sera réellement posé. J’écris tout, comme les phrases me viennent. Une fois cela fait, la partie plus précise et périlleuse commence et je repars du début pour peaufiner, modifier certaines phrases, ajouter des références ou accentuer l’analyse. Ce travail de collage entre partie donne naissance à mon mémoire, supposé linéaire.

Camille Coquereau