Archives par mot-clé : enfermement

De la morale à la punition

 

(CC) Louise Tressens 20/11/2015
(CC) Louise Tressens 20/11/2015

 

Consigne : “Ma problématique, un casse-tête chinois”.

Cette recherche de problématique, visant à soulever différentes interrogations à propos de notre film, se concrétise depuis la rédaction du Travail Préparatoire à la Recherche de M1.

J’ai tout d’abord choisi de mettre en question la morale inexistante du personnage principal, Malik El Djebena, qui s’émancipe de cette punition carcérale grâce à une violence insoupçonnable. La domination et le contrôle qu’il acquiert sur son sort et sur les autres tout au long du film suscitent effectivement des interrogations de la part du spectateur quant à la morale finale de l’œuvre. Faire d’un criminel le héros victorieux d’une épopée carcérale bouleverse les règles tacites qui consistent à punir les “méchants”.
J’ai ensuite décidé de soulever le problème du fondement même de la punition avec des thèses antagonistes traitant de la punition. Malgré l’appui de lectures diverses et indispensables à la rédaction d’un mémoire, je me suis aperçue que m’interroger sur le bien-fondé et l’efficacité de la peine carcérale relevait davantage d’un travail sociologique.

Ma récente problématique vise donc à exposer ces deux thématiques que le film Un Prophète soulève : l’émancipation d’un personnage ultra-violent pourtant enfermé et les raisons qui justifient ou réfutent la privation de liberté. Je suis donc parvenue à cette question provisoire :
Si l’unique liberté accessible aux prisonniers réside dans l’interdit, comment Malik El Djebena s’émancipe-t-il du joug de l’enfermement carcéral ?

Louise Tressens

La liste du Père Noël

 Consigne: C’est le bazar dans ma tête… (ou pas)

C’est sans appel, c’est le bazar dans ma tête. Le travail préparatoire qui a été réalisé l’an passé apparaît maintenant comme un éventail de pistes. Il va falloir trouver un vrai axe de recherche dans cette chose qui, pour l’instant, ressemble plus à une liste du Père Noël qu’à une étude cohérente. Le corps, les études de genre, l’art, la religion, l’enfermement… « Voilà, c’est ça, l’enfermement sera mon sujet d’étude ! » Tout paraît simple quand on a une idée et qu’on pense savoir l’argumenter, mais une idée en soulève d’autres et on se rend alors vite compte qu’on est peut-être encore plus perdu qu’avant. Comment définir l’enfermement ? Le terme est-il vraiment approprié ? Est-ce une notion trop subjective ? Comment la lier au genre ?…

Pour mettre de l’ordre dans cette liste au Père Noël d’un enfant indécis, commençons par l’exposer à d’autres personnes pour avoir un avis extérieur. Effectivement, il manque quelque chose pour que tout s’organise. Faisons alors l’hypothèse que l’enfermement et le genre sont deux notions pouvant se rejoindre. Viens alors le moment de lire plus en profondeur des études faites sur le genre, par Judith Butler par exemple, et voyons où cela nous mène et si un lien peut être fait avec d’autres études. Il serait également important de voir en quoi chaque personnage du film peut vivre un enfermement, en listant les caractéristiques de chacun. Enfin, à partir de ces recherches, l’enfant indécis saura se raisonner et s’épanouira avec un unique cadeau… ou pas.

Sylvestre