Archives par mot-clé : accompagnement

L’oiseau et moi

photo billet
(cc) Jeanne Vidal-Giraud (26/10/2015)

Consigne : “Mes personnages & moi”

Le roi et l’oiseau est un dessin animé qui m’accompagne depuis mes 4 ans. J’ai  passé des périodes plus ou moins longues sans le voir, mais ce film a toujours croisé ma route de façon régulière, jusqu’à devenir mon sujet de mémoire. Quand j’ai commencé à réfléchir aux personnages créés par Paul Grimault et Jacques Prévert et à ma relation avec eux, je me suis dit que ce qui caractérisait cette relation, c’est que ceux-ci m’accompagnaient depuis ma plus tendre enfance. Que je sois triste, heureuse, que je m’ennuie ou que je sois en colère, Le roi et l’oiseau étaient toujours là.

J’ai 6 ans. L’oiseau c’est mon grand frère, le roi c’est notre nounou tyrannique, les lions ce sont mes cousins. J’ai 12 ans. Le roi je l’ai retrouvé dans les professeurs que j’ai détesté, l’oiseau dans le cancre de la classe, la bergère et le ramoneur c’est les premiers amours de cours de récré. J’ai 16 ans. La bergère? Dois-je vraiment m’identifier à la bergère? C’est ça la vie? Choisir entre le roi et le ramoneur? Entre le méchant et le bon garçon? A l’époque c’était ça pour moi. Quand j’ai eu 18 ans et que j’ai obtenu le droit de vote, j’ai vu le roi partout, et l’oiseau aussi. J’ai compris ce qu’on appelle le “charisme”, j’ai compris que les discours et les promesses pouvaient conquérir les foules. Maintenant que je les retrouve à 21 ans, je les trouve toujours aussi beaux. Et finalement, je ne sais toujours pas si je dois croire l’oiseau aveuglément, si l’automate va nous sauver, ou même si je dois choisir le roi ou le ramoneur. Une chose est sûre, il m’accompagneront encore longtemps, et je ne cesserai de les redécouvrir.

Jeanne Vidal-Giraud

Le Parcours du combattant

Little Miss Sunshine - Référence "roadmovie" et esthétique (couleurs)
Little Miss Sunshine – Référence “roadmovie” et esthétique (couleurs)

« Une musique passe dans la voiture. Kate conduit toujours, elle baille. Lisa est adossée à la fenêtre, à moitié endormie. On aperçoit le panneau annonçant la sortie de leur ville ». Parcours, un scénario écrit par Tiphaine Robion, raconte l’histoire de deux jeunes sœurs parties sur les routes à la recherche de réponses concernant leur histoire familiale. L’enjeu de ce projet aura rapidement devancé celui de clip musical sur lequel nous nous étions mis d’accord à la base. Pour ma part, l’aspect thérapeutique de Parcours m’a tout de suite plu. Le court-métrage met effectivement en scène deux femmes que tout oppose mais qui s’uniront finalement afin de comprendre leur propre histoire et par conséquent se découvrir elles-mêmes.

Le développement de ce projet va tout d’abord passer par l’appropriation du scénario par chacun d’entre nous. L’objectif est de mettre à profit nos compétences acquises lors de notre formation en production audiovisuelle et accompagnement d’auteur pour orienter Tiphaine dans le perfectionnement de son travail. Parcours est déjà pensé et écrit mais il va falloir désormais étoffer les détails et les personnages du récit en tenant compte de la cohérence des événements de la diégèse. Le scénario, tel qu’il est écrit pour l’instant, pose une interrogation quant à l’estimation de la durée du film : n’est-ce pas un long-métrage finalement ? C’est pourquoi il va falloir repenser le récit afin de le cibler davantage, aussi bien sur le fond (thème) que sur la forme (choisir une scène charnière dans le parcours de ces deux sœurs). Nous allons surtout prendre en considération les envies et les intentions de Tiphaine en lui suggérant certaines de nos idées et de possibles changements à effectuer. Une fois les intentions et le scénario validés, nous envisagerons de susciter de possibles aides financières afin de pouvoir réaliser ce court-métrage.

Coline CESBRON