Bilanchoïade

David Lynch, Interior #1
David Lynch, Interior #1

Après avoir passé plus de 6 mois sur le projet de Vents Contraires, je tire un bilan positif de cette expérience, qui pourrait être résumé en trois points. Tout d’abord l’idée de base m’intéressait davantage que celle sur laquelle j’avais travaillé l’année dernière (1- De l’importance d’être motivée par le projet). Ensuite l’entente dans l’équipe s’est faite tout de suite, on a toutes su s’écouter et prendre en compte les remarques de chacune (2- De l’importance d’être sur la même longueur d’ondes). Le fait de travailler sur un projet d’animation a sans doute aidé à cette écoute puisque aucune de nous de savais vraiment comment s’y prendre, on s’est donc fait confiance et on y est allées à “la débrouille”, chacune apportant ce qu’elle savait faire (3- De l’importance de savoir trouver des solutions rapidement).

Bien sûr avec ce projet tout n’a pas été aussi simple, j’en tire également des points à améliorer, comme le fait d’apprendre à mieux s’organiser lors d’un projet en groupe, de savoir prendre des décisions plus rapidement, et de mieux cerner le temps qu’un projet comme celui-ci peut prendre. En effet je dirais que ma seule petite déception a été voir que nous n’avions réussi qu’à réaliser deux scènes en animation, alors qu’une meilleur organisation nous aurait permis d’en réaliser davantage. L’important, c’est que cela nous servira par la suite.

Clap de fin!

ClapdeFin

Nous avons consacré ces deux derniers cours au montage de notre teaser. Nous nous sommes partagé les tâches afin d’être plus efficace. Ainsi Camille et Julie se sont occupées du son et des musiques, du générique et de l’étalonnage. Alix et Louise ont travaillé les enchaînements et la durée des vidéos afin de donner du rythme au teaser. Maelys et moi-même, nous avons crée le titre, les textes et les polaroids pour présenter les activités sportives. Nous validions ensemble les avancées. Nous avons eu des idées pendant le montage qui nous n’avions pas réfléchis auparavant. Par exemple l’idée du titre qui s’affaisse ou les polaroids.

C’est en discutant et travaillant toutes ensemble que nous avons pu produire ce teaser. Nous sommes contentes du résultat, car il ressemble à l’idée que l’on s’en faisait à l’écriture. On se rend compte qu’il y a encore des choses à changer pour rendre le teaser encore plus dynamique et compréhensible. Je pense que nous avons compris l’essentiel de ce genre de travail. Il faut réfléchir dès l’écriture au but du teaser, aux enjeux du projet à mettre en avant et à la cible. Le travail en groupe est très intéressant, car chacune apporte son savoir faire et ses idées. Les échanges permettent d’avancer plus vite et de diversifier le rendu. Ainsi ce travail nous fut profitable pour nos futurs missions au sein d’une production. J’ai aimé mener à bien ce projet, car maintenant je me sens capable de refaire ce genre de travail. 

Manon Sultana

This is the end

L’aventure « Vents contraires » est terminée ! Grâce aux dernières séances nous avons pu enfin mettre en forme quelques plans tests de notre court métrage d’animation. Nous avons pu nous rendre compte que le stop motion est une technique de précision qui demande beaucoup de temps et de patience. C’est également un travail d’équipe exigeant une bonne communication entre tous les techniciens. Malgré les difficultés rencontrées, nous sommes ravies du résultat. Le rendu de ces plans tests sont très différents de ce que nous avions imaginé au départ cependant notre idée initiale a été respectée. Nous avons pu nous adapter à ce que nous étions capable de faire et aux envies de chacune. Cet atelier nous a appris à ne pas se laisser décourager face aux difficultés et aux lacunes.

Le projet n’est pas du tout terminé, il s’agit seulement d’une première approche. Cependant cet atelier projet fût une expérience très enrichissante et formatrice. Pendant ce travail d’équipe nous avons pu prendre conscience des difficultés à établir un projet en partant de 0. Cet exercice nous a permis de nous mettre en condition, nous avons fait face à des problèmes que nous pourrions rencontrer au cours de notre vie professionnelle. La principale difficulté que nous avons rencontrée est celle de la démotivation. D’ailleurs re-motiver l’équipe c’est le rôle du producteur, il se doit de tout faire pour mettre en œuvre le projet dans lequel il a investi beaucoup.

Clap de fin.

(cc) Camille Nivat 10/03/2016
(cc) Camille Nivat 10/03/2016

Il est amusant de repenser à la genèse de ce teaser. En moins de trois heures, nous avions déjà défini les grandes lignes du projet, sélectionner les éléments primordiaux et nous nous étions mises d’accord sur un premier jet de scénario. De toute évidence, le groupe fonctionnait bien, très bien même. Et ça s’est confirmé dans le reste du processus de création! Pendant que certaines reprenaient certains détails du scénario, d’autres s’attaquaient à l’organisation du tournage. Et toute cette préparation nous a permis de faciliter la captation filmique. Le jour J, les plans se sont enchaînés et ce, malgré les nouvelles idées qui nous obligeaient à improviser. La journée de prise de vue s’est terminée étrangement tôt par rapport à nos prévisions préalables. Nous avons alors pris véritablement conscience de l’importance de l’organisation anticipée d’un tel tournage.

Lors de l’écriture, nous doutions quelque peu – voir fortement –  de notre capacité à matérialiser chacune de nos idées. Nous craignions tout particulièrement l’étape de captation ; nous avions peur d’être déçu lors de la visualisation de nos rushs. Et pourtant, il n’en a rien été. Certes, l’image n’était pas parfaite, la lumière laissait parfois à désirer ; nous avons même remarqué quelques faux-raccords au sein du décor. Mais rien d’insurmontable! Le montage nous permettrait de retoucher, voir faire disparaître les petites imperfections de nos plans. C’est cette dernière étape du processus de création qui s’est révélée être non seulement la plus longue mais aussi la plus difficile. Nous n’ignorions pas l’importance du montage, mais nous n’avions peut-être pas assez appréhendé l’exigence de cette étape. Le teaser final devait faire sens et présenter le plus clairement possible l’émission “Copains comme lardons”. C’est ce à quoi nous aspirions et c’est justement – je pense – ce à quoi nous sommes parvenues !

Camille Nivat