L’art de la transmission

Anouk est une artiste. Elle s’intéresse à l’art et notamment à la création depuis son plus jeune âge. Baignée dans une atmosphère culturelle et artistique toute son adolescence, c’est naturellement qu’elle se lance dans l’accomplissement d’un master qui lui permettra de se positionner en tant qu’artiste plasticienne dans le milieu.
Mais ce que veut Anouk, ce n’est pas seulement assouvir son propre désir de création mais le partager avant tout. Ici se dessine alors la ligne directrice de notre projet. A mes yeux, l’important sera de souligner le périmètre de ce cercle qui entremêlera « envie de transmettre » d’une part et « besoin de recevoir » de l’autre.

Cette idée, motrice selon moi, fût confirmée dès notre première rencontre avec Anouk. « L’art est un langage ». Voilà ce qu’elle nous a dit. Anouk enseigne à des enfants de tout âge à l’école Internationale de Bordeaux. Evoluant jour après jour avec des élèves venant de tous les continents, elle nous explique que le point central des classes gravite autour de cette notion de partage et d’échange constant. Ce dernier, qui est le moteur de l’enseignement, se traduit tout d’abord par le langage artistique mais également par l’enthousiasme que présentent tous les intervenants en adaptant la langue parlée en fonction du pays d’origine de leur interlocuteur. L’idée qui émerge de cette observation repose sur le fait que malgré leurs différences, les artistes en herbe parviennent à se comprendre pour produire ensemble.Le message que véhiculera le documentaire est alors clair : l’envie de transmettre trouve motivation dans l’envie de recevoir.

E. Donès

Sciences infuses

Sciences infuses est un rendez-vous mensuel qui vise à faire découvrir les nouvelles technologies à un large public avec légèreté et humour destiné au web. Je vois en ce projet une véritable aubaine pour me former sur les droits divers (à l’image, de l’image, patrimoniaux, archivage numérique…). J’aime la science mais j’ai constaté trop souvent que celle-ci restait floue pour la majorité des personnes car elle n’est pas assez simplifiée et accessible pour tout le monde. Ainsi, injustement, des milliers de sujets passionnants sont écartés car non partagés et je pense que cette émission permettra de remédier en partie à cela. En outre, les sujets évoqués semblent être tirés tout droit de la science-fiction, et qui n’a jamais rêvé de voir la science-fiction devenir réalité ? Moi en tous cas je trouve ça passionnant. Mais toute chose a un coût, et ayant étudié la comptabilité, l’aspect financier m’intéresse également.

De plus, le fait que ce rendez-vous soit régulier permettra une activité constante à l’équipe. Dans ce projet nous souhaitons faire intervenir des images d’archive afin de s’appuyer sur une base solide. Il sera donc très important de faire une recherche afin d’étudier tous les droits concernant notre projet. Projet qui ne sera irréalisable sans une estimation des coûts de production. Pour cela un plan de financement est nécessaire et c’est pourquoi j’ai choisi de me pencher sur ces deux points importants : le droit et le financement.

Soline T.

Le Parcours du combattant

Little Miss Sunshine - Référence "roadmovie" et esthétique (couleurs)
Little Miss Sunshine – Référence « roadmovie » et esthétique (couleurs)

« Une musique passe dans la voiture. Kate conduit toujours, elle baille. Lisa est adossée à la fenêtre, à moitié endormie. On aperçoit le panneau annonçant la sortie de leur ville ». Parcours, un scénario écrit par Tiphaine Robion, raconte l’histoire de deux jeunes sœurs parties sur les routes à la recherche de réponses concernant leur histoire familiale. L’enjeu de ce projet aura rapidement devancé celui de clip musical sur lequel nous nous étions mis d’accord à la base. Pour ma part, l’aspect thérapeutique de Parcours m’a tout de suite plu. Le court-métrage met effectivement en scène deux femmes que tout oppose mais qui s’uniront finalement afin de comprendre leur propre histoire et par conséquent se découvrir elles-mêmes.

Le développement de ce projet va tout d’abord passer par l’appropriation du scénario par chacun d’entre nous. L’objectif est de mettre à profit nos compétences acquises lors de notre formation en production audiovisuelle et accompagnement d’auteur pour orienter Tiphaine dans le perfectionnement de son travail. Parcours est déjà pensé et écrit mais il va falloir désormais étoffer les détails et les personnages du récit en tenant compte de la cohérence des événements de la diégèse. Le scénario, tel qu’il est écrit pour l’instant, pose une interrogation quant à l’estimation de la durée du film : n’est-ce pas un long-métrage finalement ? C’est pourquoi il va falloir repenser le récit afin de le cibler davantage, aussi bien sur le fond (thème) que sur la forme (choisir une scène charnière dans le parcours de ces deux sœurs). Nous allons surtout prendre en considération les envies et les intentions de Tiphaine en lui suggérant certaines de nos idées et de possibles changements à effectuer. Une fois les intentions et le scénario validés, nous envisagerons de susciter de possibles aides financières afin de pouvoir réaliser ce court-métrage.

Coline CESBRON

 

A la recherche de la science…

La science nous entoure et pourtant nous la connaissons si mal. En effet, nous pensons que la science fait partie de notre quotidien mais elle est peu connue ou mal représentée dans notre société. L’idée du projet est de développer une web-série, qui présentera les dernières découvertes scientifiques sur un ton humoristique. Une sorte de « journal » qui dévoilera les innovations et autres recherches scientifiques en vulgarisant la science, pour la rendre à la fois plus accessible et plus attractive auprès d’un public choisi. A travers cette série nous voulons en finir avec les a priori et la « mauvaise réputation » de la science. Pour étayer notre projet, nous nous proposons de tourner dans un premier temps un pilote.

Pour préparer ce pilote, j’ai entrepris des recherches sur les programmes TV scientifiques diffusées à l’étranger. Ceci permettant de voir si le concept existe déjà ou si d’autres émissions s’en approchent. Ce benchmarking est essentiel pour mieux situer les enjeux de notre projet et de développer sa conception en ciblant quels sont les points fort ou points faibles des autres séries. La comparaison nous aide à affiner notre idée et à conforter nos choix. Par exemple, qu’est-ce qui pourra intéresser notre public visé ? De plus, j’ai commencé des recherches statistiques pour montrer si notre émission a sa place ou encore si elle manque au paysage télévisuel. Toutes ses recherches doivent nous aider à identifier l’utilité de notre émission et d’affiner nos intentions.

Lisa Delpech.

Ensemble

Ensemble MN

En France, l’éducation artistique et culturelle occupe une place dominante dans l’éveil des enfants à l’école. Entre imagination et désir de créer. Comment les enseignants d’arts plastiques arrivent à nous transmettre la fibre artistique, celle qui nous plonge dans la création, celle qui révèle nos pensées, nos sentiments ? Comprendre comment l’art est enseigné dans une classe d’école. La fibre artistique, s’acquiert-elle par l’expérience ? Par l’enseignement ? Où est-elle le reflet de nos personnalités enfouies en chacun de nous ? Étudier ce processus à travers l’histoire et l’expérience d’Anouk enseignante d’arts plastiques à Bordeaux.

Me voilà engagé dans un projet documentaire, face à une réflexion personnelle et un vécu. Après mes premiers pas d’enquête et de rencontre, j’ai découvert les prémisses de la recherche en documentaire : c’est un échange mutuel, l’envie de comprendre l’autre. Pour traduire de mes premières rencontrent, un premier mot me vient : ensemble. Une réflexion commune avec mon groupe de travail. Ensemble, l’enseignante et ses élèves, apprendre et découvrir une classe multiculturelle. C’est ensemble: préparer, coordonner, appliquer, mettre en place le projet artistique. Finalement, ces mots traduisent mon travail de recherche pour le documentaire.

Najib MABCHOUR