[B8, G6] Le tournage …

Capucine Girard (17/02/2013)

Il était prévu de prendre une photo de notre tournage qui a eu lieu ce samedi 16 février, mais dans l’action du tournage, plus rien n’a grande importance, sinon le tournage …

Il y a eu la veille, où nous avons rassemblé le matériel. Nous ne nous attendions pas à cette montagne de sac à transporter, six en totalité, pour deux paires de bras ! Caméra, cartes mémoires, batteries, piles, chargeur de batteries, chargeur de piles, trois mandarines, trépieds de mandarines, calque, spoon, pince à linge, micro HF, micro cam., câble XLR, prise-multiples, rallonges, trépieds de caméras, semelles de trépieds… « Oups », la semelle du deuxième trépied ? Il ne faut jamais oublier le gaffe, ce petit rouleau de scotch noir qui permet de répondre à beaucoup de problèmes. Vous pouvez oublier une semelle, mais n’oubliez pas le gaffe !

Cette même journée, nous avions établi une stratégie de tournage, grâce au repérage lors de notre premier entretien. Qui fait quoi, quand, où et comment ?

Le lendemain, une fois arrivés sur place, nous devons installer rapidement le plateau. Mais notre plan d’attaque nous permet d’être opérationnels. Florent s’occupe de sortir les lumières pendant que Capucine installe les caméras. On bouge les meubles pour enrichir les plans. On se concerte pour l’installation du son. On règle les lumières. L’homme que l’on interview nous regarde attentivement, on discute parce qu’il est passionnant et il n’omet pas de s’intéresser au prix de tel micro ou telle caméra.

Notre plan d’attaque est faussé, le cadre de la seconde caméra ne correspond pas à ce que nous voulions ! Il nous faudrait abattre le quatrième mur. On se concerte une nouvelle fois… On se dit qu’on va faire autrement. On trouve une solution qui nous satisfait. Trois quarts d’heure de préparation, on transpire un peu, ce qui nous rend encore plus satisfait. L’interview peut commencer…

Capucine Girard

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B8, G6] Moisson de gigaoctets

Florent Poussard (16/02/2013)

Aaaah… Enfin ! Une interview de faite et des données qui vagabondent de la carte SD au disque dur ! C’est drôle cette sensation d’attente qu’on a, tout à coup, entre la fin des cours et la première sortie de matériel. Pas vraiment des vacances, parce qu’on reste sur le qui-vive, dès fois que Frédéric El Khaïm aurait un créneau pour nous recevoir – et, dans mon cas, parce que je passe mes soirées sur les planches – et en même temps on ne fait rien ou presque. Le mémoire est pratiquement de l’histoire ancienne (quelques retouches à faire, une ou deux pages à ajouter… rien de gargantuesque), terminés les cours et les devoirs à rendre… what to do?

Enfin, aujourd’hui, on retourne à la fac pour rendre les deux caméras JVC, trois mandarines, pieds adéquats, micro HF et Zoom H4N, empruntés pour notre installation dans le bureau « angoumoisin » de Laurent Samson, notre expert ès-risques du travail, et attaquer le montage.

Il n’empêche, on s’est mordus les doigts de n’avoir pas pris de photos de notre dispositif car, sur un bureau de douze mètres carrés, notre installation avait comme un air de défi, relevé avec enthousiasme ! Mais tout de même, Capucine et moi-même sommes contents (ça fait très bataille d’Austerlitz…) de notre installation, de notre timing – à peine trois quarts d’heure de mise en place et vingt minutes d’interview – des propos récoltés et surtout la rencontre avec quelqu’un de sympathique et très intéressant. Et puis, en fin de compte, on prouve bien notre capacité à travailler ensemble, et ça aussi c’est gratifiant !

Florent Poussard

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B8, G2] De battre mon cœur s’est arrêté…

Morgane Meneau (01/01/2012)
Morgane Meneau (01/01/2012)

 

Cette photographie fût prise lors d’un concours pour lequel des jouets devaient être mis en scène. Je l’ai choisie car elle représente mon thème d’aujourd’hui : le cinéma (ici à travers Star Wars et les deux droïdes) et l’amour ! En cette période de Saint Valentin, difficile de ne pas y penser. Le sentiment amoureux et le processus créatif sont chez moi extrêmement liés. J’ai besoin d’aimer, d’être dans une sorte de transe émotionnelle pour pouvoir créer.

Cependant, actuellement je n’aime pas, et j’oserai même dire que rien ne me touche. Ce moment de vide est particulièrement difficile à gérer car, bien qu’une pause soit nécessaire dans la création, je n’en vois pas la fin. Mais si je ne trouve plus de sources d’émotions pour faire battre mon cœur, comment vais-je faire pour créer ? Sommes-nous obligés de vivre l’amour pour ressentir sa force ?

Heureusement, il y a le cinéma pour nous faire toucher du doigt les émotions cachées en nous. Alors, telle une boulimique j’ai «mangé» des films d’amour… Un, deux… cinq, en une seule nuit ! Et petit à petit, j’ai ressenti et cela m’est apparu  évident : nous ne sommes pas obligés de vivre les choses pour pouvoir les ressentir. Ma force émotionnelle vient de mon pouvoir d’imagination et je ne lui connais pas encore de limite…

 Morgane Meneau

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B8, G2] Nouveaux repères

(cc) Gaylord Gauvrit 15/02/2013

Simple impression d’écran, l’image ci-dessus révèle pourtant le véritable travail de composition que nous avons entamé, depuis plusieurs semaines, en réfléchissant à l’organisation d’éléments graphiques pour créer une interface épurée, celle qui supportera et présentera notre série Profession Étudiant. En effet, même si nous l’avons quelque peu oublié en chemin, c’est bien sur une websérie que nous travaillons actuellement. Après la création de nos personnages, l’écriture scénaristique de leurs aventures, la prise en main du matériel audiovisuel, vient donc la prise en compte de la dimension web de notre création…

Après avoir réalisé chacun une maquette « en fil de fer » (wireframe), avec l’outil de dessin de Google, afin de disposer de manière visuelle et basique les repères principaux de la page d’accueil, nous en avons sélectionné une, (la mienne : une minute de gloire personnelle)

(voilà, c’est bon) et l’avons recréé sur Photoshop. Il reste encore beaucoup de travail, comme l’ajout des visuels propres à nos épisodes, pour remplacer ces images génériques, ainsi que la personnalisation des liens de navigations (colonne de gauche), avant de commencer l’intégration des vidéos.

Gaylord Gauvrit

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B8, G9] Silence, Moteur, Confessions

Mariane P. (14/02/2013)

C’est le début de la pratique. Période de création tant attendue depuis des mois, et nous y voici !

Appareil photo en main, grille de questions et stylo en poche afin de prendre des notes, nous voici armées pour nos interviews. Première étape : la salle de répétition pour l’interview de Françoise Goubert, comédienne. En dépit de notre stress, nous avons réussi notre premier tournage en autonomie.

Le lundi 11 février, c’est au tour d’Eric Chevance, professeur associé à Bordeaux 3. Cette interview s’est déroulée au Studio de la fac, nous permettant ainsi d’avoir tout le temps nécessaire pour préparer le cadre et la lumière car cette fois-ci, la rencontre était enregistrée avec deux caméras. Pour être au mieux de nos compétences, nous avons fait appel à l’aide de Lisa et Laurianne. Ainsi, nous avions toutes les quatre un poste précis : Lucille en tant que « journaliste », Lisa au son, Laurianne à la seconde caméra et moi même au cadre de la caméra principale. L’interview s’est très bien déroulée, nous nous sommes bien préparées et étions au mieux de notre forme.

Enfin, le jeudi 14 février, nous avons interviewé Frédéric El Kaïm, à nouveau dans sa salle de répétition. Tourner dans le même lieu nous a permis d’avoir la même acoustique et donc la même ambiance. Une fois de plus, la rencontre s’est bien déroulée, et l’interviewé a répondu avec sincérité à nos questions, nous donnant de la matière pour le futur montage.

Notre bonne organisation nous a permis de regrouper les trois entretiens dès la première semaine de tournage. Une raison de plus d’être satisfaites de notre travail !

Mariane P.

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website