Archives de catégorie : Développement de projets

Billets liés à l’évolution des projets de films

Prendre son envol

(cc) Adélaïde Michel (13/03/2016)
(cc) Adélaïde Michel (13/03/2016)

Notre projet de court-métrage d’animation Vents Contraires vient de s’achever avec la réalisation de plans tests. Malgré les compromis et les désaccords artistiques qui ont pu survenir au cours de cette aventure, nous avons pris beaucoup de plaisir, durant les derniers ateliers, à créer de toute pièce cet univers. Du dessin d’origine au découpage des éléments en papier, de la composition de nos plans à la prise de vue, jusqu’au montage, Vents Contraires a réuni une équipe déterminée à se lancer pour la première fois dans le challenge de l’animation. Je crois qu’aucune d’entre nous ne s’attendait à un tel résultat. Plus que de la satisfaction, c’est de la fierté que nous éprouvons à l’égard de ce projet que nous avons porté pendant deux ans.

Je me souviens de notre envie première, qui au-delà d’adapter l’histoire de Don Quichotte, était de raconter l’histoire de deux amis. Le regard que Victor et Gabriel portent au monde qui les entoure — résolument objectif pour l’un, totalement fantaisiste pour l’autre — était pour nous symbolique du passage à l’âge adulte. À quelques semaines de quitter les bancs de l’université et de nous lancer dans la vie professionnelle, nous laissons à leur tour Victor et Gabriel prendre leur envol.

Adélaïde Michel

On the road again

CC Louise Tressens (05/11/2015)
CC Louise Tressens (05/11/2015)

Je me souviens encore de ce jour où Maëlys et moi-même avions présenté notre projet d’émission voyage/tambouille. Si le paysage audiovisuel est truffé de programmes nous incitant à cuisiner et manger mieux et que l’indigestion est proche, nous avions choisi de relier notre patrimoine culinaire français et ce lien entre ainés et jeunes, qui se perd à petit feu.

Enthousiasmée par ce projet, que j’ai vu grandir à force de réflexions, et après la fusion de nos groupes de travail, nous nous retrouvons toutes portées par la même volonté de voir Larrons et Lardons grandir et voler, peut-être jusqu’à nos télévisions, qui sait… Après des briefings proches du consensus quant à la réalisation d’un teaser,  je suis très satisfaite de constater que nous avançons dans le même sens et que nous sommes toutes portées par la même envie de donner à voir un programme frais, authentique et graphique. Peut-être que nous avons avancé trop vite et que les difficultés surviendront incessamment sous peu mais je suis ravie de cette énergie positive qui nous motive toutes à rendre ce teaser crédible et alléchant.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid.

Louise Tressens

Le temps passe…

Lors de la dernière séance de l’atelier projet, nous avons pu découvrir le matériel que nous allons utiliser pour réaliser le teaser de notre film d’animation « Vent Contraire ». La tâche s’annonce plutôt difficile car le temps passe et nous n’avons toujours pas encore nos décors. La baisse de motivation au sein de l’équipe se fait sentir et ces derniers temps nous n’avons pas pris le temps de reparler du projet ensemble. Il faut dire que nous avions un peu sous estimé le travail de préparation. De plus nous avons changé de nombreuses fois les matériaux et couleurs que nous souhaitions utiliser et également la manière dont nous allons tourner. Aucune d’entre nous ne possède véritablement de talents de dessinatrice et de créatrice, il est donc difficile pour nous de mettre en forme l’univers que nous imaginons depuis un peu plus d’un an.

Pour la prochaine séance de l’atelier projet, nous allons retrousser nos manches et essayer tant bien que mal de réaliser des éléments du décor. Ensuite nous allons faire une mise en situation en effectuant quelques tests avec l’appareil photo. Cet exercice nous permettra de réellement visualiser plus précisément le projet dans son ensemble et de se rendre compte des difficultés que nous pouvons rencontrer. Après cette séance il n’y aura, je l’espère, plus de doute sur la façon de procéder. En espérant que cette prochaine séance nous permettre de retrouver la motivation perdue et que nous puissions avancer dans ce projet et à le mettre en place.

Moteur, action, coupé!

(c) manon
(c) manon

Une université vide de monde un dimanche 10 Janvier à 8h00 ? C’est normal me diriez-vous. On s’était donné rendez-vous sur le parking de Bordeaux3. Après un petit café, le convoi de trois voitures part à l’aventure. Enfin, on part plutôt à vingt minutes de Bordeaux où l’on trouve comme prévu un champ mais aussi des chevaux.  Nous sommes prêt! Je suis derrière la caméra et Julie, la script, me tiens le parapluie pour ne pas abîmer le matériel. Samuel pousse le van et Alix est dans la voiture pour sécuriser le van au frein à main. Camille et Maëlys barrent la route.  En deux prises pour chaque plan nous avons terminé. On revient donc sur Bordeaux pour tourner le reste dans un studio; enfin mon 20m carré. Nous avons partagé un bon repas pour se réchauffer puis nous avons installé les lumières, la caméra, etc. Samuel se met en scène en tant qu’Arthur et tout se déroule bien. Après avoir terminé vers 15h00, tout le monde retourne chez sois.

Nous sommes contentes du tournage. Nous avons eu des idées de plans sur le terrain. Même si nous avions tout préparé en avance, nous avons eu des nouvelles idées le jour du tournage.  On a pu remarquer que ce travail préparatoire est très important pour rester le plus efficace possible. On a hâte de monter le teaser et de voir si le résultat est à la hauteur de ce que l’on pense. Il va y avoir un travail de rythme à mettre en place lors du montage. Mais il va aussi falloir trouver une musique adéquate. C’est en fonction de celle-ci d’ailleurs que nous allons pouvoir jouer entre les images et le rythme. 

Manon Sultana

L’art et la matière

Trees
Marion Souquet (24/01/2016)

Le projet sur lequel nous avons choisi de travailler se raconte sous la forme d’ombres, de silhouettes et il faut à présent leur choisir une forme. La question se pose donc de comment faire passer les émotions des enfants lorsqu’on ne peut voir leurs visages? Comment donner du dynamisme au décor? Le choix de la silhouette de l’arbre est primordiale, il doit être à la fois effrayant pour un des enfants et attrayant pour l’autre. Il faut également lui donner du mouvement car il est le décor principal. Lors de la prochaine séance, nous testerons plusieurs sortes d’arbres, de matières (tissu, papiers) afin de voir ce qui passe le mieux à l’image.

J’ai composé une image avec différentes silhouettes d’arbres qui pourrait être utilisé pour le décor. J’ai voulu reproduire l’effet que l’on pourrait donner à l’arbre en ajoutant sur certains des contours lumineux, un effet cartonné et une distorsion dûe au vent, à la vieillesse, à l’imagination des deux enfants… Pour les enfants nous avons les silhouettes mais il faudra en tester différentes afin de trouver les matières et les formes qui rendent au mieux leurs mouvements. C’est un travail de minutie qui nous attend.

Marion Souquet