Archives de catégorie : Développement de projets

Billets liés à l’évolution des projets de films

FLASH BACK

alix grinsell cc (14/03/16)
Xila cc (14/03/16)

En faisant défiler les différentes étapes du teaser Copains comme cochons, je peux dire que le bilan est positif.

Une fois l’équipe constituée, le projet cher à chacun de nous fut lancé. En plus de la bonne cohésion dans le groupe et une juste répartition des rôles, il est à noter que notre première idée, bien qu’ un peu utopique, a été suivi à la lettre. Chacune de nous avait une idée bien précise du projet mais l’écriture de ce dernier fut collectif et commun. Nous avons découpé le projet en séquences afin de mieux préciser les scènes à tourner. Une fois les écritures et les réécritures terminées, les plans de repérages faits, le tonnage arriva très vite. C’était un dimanche matin de très bonne heure, nous étions excitées, presque euphoriques à l’idée de concrétiser notre idée de départ. Je pense que cette ambiance dynamique et joyeuse contribua à rendre notre travail efficace et rapide. Enfin pour le montage, dernière étape, nous nous sommes séparées en petits groupes avec une tâche bien définie. Certaines étaient sur In design, d’autres sur Première et le dernier groupe cherchait la musique appropriée au montage. Une fois tous les éléments réunis, ce fut la réalisation du montage final. Le teaser est réalisé, tourné et monté. Notre en sortons ravies, ce fut une belle expérience !

Xila

Clap de fin!

ClapdeFin

Nous avons consacré ces deux derniers cours au montage de notre teaser. Nous nous sommes partagé les tâches afin d’être plus efficace. Ainsi Camille et Julie se sont occupées du son et des musiques, du générique et de l’étalonnage. Alix et Louise ont travaillé les enchaînements et la durée des vidéos afin de donner du rythme au teaser. Maelys et moi-même, nous avons crée le titre, les textes et les polaroids pour présenter les activités sportives. Nous validions ensemble les avancées. Nous avons eu des idées pendant le montage qui nous n’avions pas réfléchis auparavant. Par exemple l’idée du titre qui s’affaisse ou les polaroids.

C’est en discutant et travaillant toutes ensemble que nous avons pu produire ce teaser. Nous sommes contentes du résultat, car il ressemble à l’idée que l’on s’en faisait à l’écriture. On se rend compte qu’il y a encore des choses à changer pour rendre le teaser encore plus dynamique et compréhensible. Je pense que nous avons compris l’essentiel de ce genre de travail. Il faut réfléchir dès l’écriture au but du teaser, aux enjeux du projet à mettre en avant et à la cible. Le travail en groupe est très intéressant, car chacune apporte son savoir faire et ses idées. Les échanges permettent d’avancer plus vite et de diversifier le rendu. Ainsi ce travail nous fut profitable pour nos futurs missions au sein d’une production. J’ai aimé mener à bien ce projet, car maintenant je me sens capable de refaire ce genre de travail. 

Manon Sultana

This is the end

L’aventure « Vents contraires » est terminée ! Grâce aux dernières séances nous avons pu enfin mettre en forme quelques plans tests de notre court métrage d’animation. Nous avons pu nous rendre compte que le stop motion est une technique de précision qui demande beaucoup de temps et de patience. C’est également un travail d’équipe exigeant une bonne communication entre tous les techniciens. Malgré les difficultés rencontrées, nous sommes ravies du résultat. Le rendu de ces plans tests sont très différents de ce que nous avions imaginé au départ cependant notre idée initiale a été respectée. Nous avons pu nous adapter à ce que nous étions capable de faire et aux envies de chacune. Cet atelier nous a appris à ne pas se laisser décourager face aux difficultés et aux lacunes.

Le projet n’est pas du tout terminé, il s’agit seulement d’une première approche. Cependant cet atelier projet fût une expérience très enrichissante et formatrice. Pendant ce travail d’équipe nous avons pu prendre conscience des difficultés à établir un projet en partant de 0. Cet exercice nous a permis de nous mettre en condition, nous avons fait face à des problèmes que nous pourrions rencontrer au cours de notre vie professionnelle. La principale difficulté que nous avons rencontrée est celle de la démotivation. D’ailleurs re-motiver l’équipe c’est le rôle du producteur, il se doit de tout faire pour mettre en œuvre le projet dans lequel il a investi beaucoup.

To be continued…

Copains comme Lardons. Voilà le titre définitif auquel nous sommes parvenues quelques heures avant le rendu du teaser. Comme quoi, après deux ans de travail sur cette émission, des idées naissent encore et changent tout.
Ce teaser, nous l’avons imaginé, écrit, réalisé et monté avec plaisir et ce dans un bel esprit d’équipe. Chacune a trouvé la place selon ses compétences et ses envies. Etant assez peu à l’aise avec les logiciels de montage ou de PAO, je me suis davantage placée du côté du conseil en faisant la navette entre les différents postes de travail et en donnant un avis objectif sur le résultat, avec comme joli surnom auto-proclamé: la contrôleuse des travaux finis.

Le projet mériterait encore quelques peaufinages mais je suis ravie de constater que notre facile collaboration a mené à un résultat très satisfaisant.
Réaliser le teaser de Copains comme lardons fût un réel plaisir et voir le fruit de notre travail sur grand écran m’a montré la fierté que je pourrais potentiellement ressentir en tant que future professionnelle de l’audiovisuelle, lorsqu’un de mes programmes verra le jour.

Louise Tressens

Bon vent !

(cc) Coline Portet (13/03/2016)
(cc) Coline Portet (13/03/2016)

Le projet commun que nous avons dû réaliser cette année m’a permit d’expérimenter l’animation que je ne connaissais pas, ou peu. J’avais déjà réalisé des petits courts-métrages avec une amie ou encore avec des groupes d’enfants. Les décors, composés de formes et de structures en 3D, étaient facilement manipulables. Mais faire un film animé avec des bouts de papiers, en revanche, me semblait compliqué. J’avais dû mal à imaginer comment s’y prendre, comment positionner la caméra, où placer les lumières, comment déplacer les éléments..

Pour créer du mouvement et ainsi raconter notre histoire nous avons dû passer par plusieurs étapes, toutes aussi fastidieuses. Concevoir une identité à notre film a été compliqué puisqu’il a fallut que tout le monde soient d’accord et visualise la même chose. On a perdu beaucoup de temps à réfléchir à nos idées et à comment les réaliser plutôt que de se lancer dans le projet de façon concrète. La question de la couleur ou du noir et blanc, des formes, de la matière et le choix du 2D ou 3D nous on poursuivit un bon moment. Puis, nous avons commencés à faire des tests, ce qui m’a permit de découvrir l’utilité du banc titre ! Réaliser un film d’animation est un véritable travail d’équipe précis et minutieux. Pendant qu’une d’entre nous prend les photos, quelqu’un se charge du côté droit de la feuille pendant que quelqu’un d’autre se charge du côté gauche. Grâce à cette cohésion de groupe, nous avons pu réaliser un petit bout de notre film. Le résultat est plutôt agréable puisque je ne m’attendais pas du tout à avoir quelque chose d’aussi plaisant : à la fois beau et maladroit.

Coline Portet.