Archives de catégorie : Larrons et lardons

To be continued…

Copains comme Lardons. Voilà le titre définitif auquel nous sommes parvenues quelques heures avant le rendu du teaser. Comme quoi, après deux ans de travail sur cette émission, des idées naissent encore et changent tout.
Ce teaser, nous l’avons imaginé, écrit, réalisé et monté avec plaisir et ce dans un bel esprit d’équipe. Chacune a trouvé la place selon ses compétences et ses envies. Etant assez peu à l’aise avec les logiciels de montage ou de PAO, je me suis davantage placée du côté du conseil en faisant la navette entre les différents postes de travail et en donnant un avis objectif sur le résultat, avec comme joli surnom auto-proclamé: la contrôleuse des travaux finis.

Le projet mériterait encore quelques peaufinages mais je suis ravie de constater que notre facile collaboration a mené à un résultat très satisfaisant.
Réaliser le teaser de Copains comme lardons fût un réel plaisir et voir le fruit de notre travail sur grand écran m’a montré la fierté que je pourrais potentiellement ressentir en tant que future professionnelle de l’audiovisuelle, lorsqu’un de mes programmes verra le jour.

Louise Tressens

On the road again

CC Louise Tressens (05/11/2015)
CC Louise Tressens (05/11/2015)

Je me souviens encore de ce jour où Maëlys et moi-même avions présenté notre projet d’émission voyage/tambouille. Si le paysage audiovisuel est truffé de programmes nous incitant à cuisiner et manger mieux et que l’indigestion est proche, nous avions choisi de relier notre patrimoine culinaire français et ce lien entre ainés et jeunes, qui se perd à petit feu.

Enthousiasmée par ce projet, que j’ai vu grandir à force de réflexions, et après la fusion de nos groupes de travail, nous nous retrouvons toutes portées par la même volonté de voir Larrons et Lardons grandir et voler, peut-être jusqu’à nos télévisions, qui sait… Après des briefings proches du consensus quant à la réalisation d’un teaser,  je suis très satisfaite de constater que nous avançons dans le même sens et que nous sommes toutes portées par la même envie de donner à voir un programme frais, authentique et graphique. Peut-être que nous avons avancé trop vite et que les difficultés surviendront incessamment sous peu mais je suis ravie de cette énergie positive qui nous motive toutes à rendre ce teaser crédible et alléchant.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid.

Louise Tressens

Moteur, action, coupé!

(c) manon
(c) manon

Une université vide de monde un dimanche 10 Janvier à 8h00 ? C’est normal me diriez-vous. On s’était donné rendez-vous sur le parking de Bordeaux3. Après un petit café, le convoi de trois voitures part à l’aventure. Enfin, on part plutôt à vingt minutes de Bordeaux où l’on trouve comme prévu un champ mais aussi des chevaux.  Nous sommes prêt! Je suis derrière la caméra et Julie, la script, me tiens le parapluie pour ne pas abîmer le matériel. Samuel pousse le van et Alix est dans la voiture pour sécuriser le van au frein à main. Camille et Maëlys barrent la route.  En deux prises pour chaque plan nous avons terminé. On revient donc sur Bordeaux pour tourner le reste dans un studio; enfin mon 20m carré. Nous avons partagé un bon repas pour se réchauffer puis nous avons installé les lumières, la caméra, etc. Samuel se met en scène en tant qu’Arthur et tout se déroule bien. Après avoir terminé vers 15h00, tout le monde retourne chez sois.

Nous sommes contentes du tournage. Nous avons eu des idées de plans sur le terrain. Même si nous avions tout préparé en avance, nous avons eu des nouvelles idées le jour du tournage.  On a pu remarquer que ce travail préparatoire est très important pour rester le plus efficace possible. On a hâte de monter le teaser et de voir si le résultat est à la hauteur de ce que l’on pense. Il va y avoir un travail de rythme à mettre en place lors du montage. Mais il va aussi falloir trouver une musique adéquate. C’est en fonction de celle-ci d’ailleurs que nous allons pouvoir jouer entre les images et le rythme. 

Manon Sultana

Road Tripes

alix grinsell (19 janvier 2016) cc
Xila  (19 janvier 2016) cc

Dimanche 10 janvier nous avons, avec regret, clos le tournage de Larrons et Lardon.

Je parle de regret car pour ma part, c’est la partie du projet la plus captivante, la plus stimulante. Le réveil sonne à  7h00, à la place d’être amère par le fait de se lever tôt un dimanche on est enchanté par la journée de tournage qu’on s’apprête à vivre. Une poussée d’adrénaline nous gagne. Tout le monde s’est donné rendez-vous à la fac. Il est 8h30. Je vois les filles au loin me faisant de grands signes, j’ai pris du retard le temps de trouver comment mettre la marche arrière du combi van. Malgré la pluie torrentielle, on est joyeuse et une grande tasse de café chaud m’attend. Quel accueil !

Direction Saint-Selve, pour tourner la scène extérieure en campagne. Vite, il ne pleut plus, il faut tourner et ne pas se refaire coincer par l’averse. Moteur…. Action… coupé. On va en tourner une deuxième même si la première était c’est une question de sureté. Notre scène finale est à présent bien tournée. On retourne au point de départ, Bordeaux, Saint Nicolas, afin de tourner dans un décor intérieur, dans l’appartement de Manon. Tous les membres de l’équipe ont très bien assimilé leurs fonctions. Notre acteur et ami a été aussi d’une très grande efficacité. Les scènes se sont donc tournées avec une facilité peu habituelle pour un tournage. La journée de tournage est déjà terminée. Chacun d’entre nous rentra chez lui triomphant par cette journée.  Le montage des images, la semaine prochaine, semble prometteur.

Xila

Silence! Ca tourne!

(cc) Camille Nivat (17/01/2016)
(cc) Camille Nivat (17/01/2016)

De nombreuses questions se sont posées lors de l’écriture du scénario du teaser. Comment donner assez d’information pour faire comprendre le concept tout en gardant assez de mystère? Comment donner envie aux spectateurs de regarder cette émission? Petit à petit, les choses se sont précisés dans nos esprits. Mais cela restait purement fictif… Après l’écriture du teaser, il faut se confronter à la réalité, la réalisation concrète  de nos idées. Rien que le choix de l’acteur est venu modifier – légèrement – le concept. En effet, l’acteur est québécois. Puis, il a fallu se décider sur l’appartement dans lequel vivrait ce même personnage. Et définir les plans en fonction de cet espace particulier. Et la voiture! Ou trouver une voiture assez emblématique pour devenir un symbole de l’émission…  Nous devions créer ce teaser avec “les moyens du bord”, nous creuser la tête, afin de trouver des solutions à chacun des problèmes auxquels nous étions confrontées. Même au dernier moment, quand nous pensions avoir pensé à tout, un nouveau problème s’est présenté. Nous n’avons pas pu récupérer de projecteur. Là encore, il nous a fallu réagir vite – nous tournions deux jours plus tard.

Dimanche, 8h30, parking de l’université. L’équipe se rejoint sous une pluie battante; tout le matériel est chargé dans les voitures. Un petit café, et la journée – marathon – de tournage commence. En espérant que la pluie cesse, nous nous rendons en périphérie de bordeaux, à la campagne pour tourner la scène de fin du teaser. La pluie ne s’arrête pas; finalement cela donnera un aspect d’autant plus comique à l’image. Il nous faut nous organiser, deux d’entre nous bloquent la rue. La réalisatrice et son assistante font diverses essais de cadre, tout en protégeant au maximum le matériel de la pluie.  Sam est en place, la voiture aussi. Une autre personne est accroupie dans le véhicule, tenant le volant d’une main et le frein à main de l’autre. Action! Coupé! Le tournage de cette scène est extrêmement rapide. On remballe. Toute l’équipe repart vers Bordeaux, direction l’appartement du personnage central du teaser. Nous avions déjà fait des essais concernant ces plans, tout avait été décidé à l’avance. Nous n’avons plus qu’à poser la caméra à l’emplacement choisi, répété les mouvements et travailler le jeu d’acteur. La captation se poursuit. Nous pensions finir relativement tard et nous craignions que la lumière naturelle nous fasse défaut. En réalité, le travail préalable nous a permis de finir relativement tôt. C’est là où nous avons compris l’importance d’une telle préparation.

Avant la réalisation concrète de ce projet, nous avions toutes peur du résultat. Nous pensions ne pas réussir à concrétiser nos idées. Finalement, nous sommes plutôt fières de ce que nous avons réalisé. Vivement le montage terminé que l’on puisse voir à quoi ressemble notre teaser, une fois achevé!

Camille Nivat