Archives de catégorie : Profession étudiant 3 (2012/13)

Billets d’étudiants en M1 de l’année 2012/2013

[B10, G2] Reflet

Morgane Meneau ( 14/03/2013)
Morgane Meneau ( 14/03/2013)

Cette photographie est celle de mon reflet dans la classe embuée, on me devine mais on ne reconnais pas. Cette photo représente ma trace, ou du moins, celle que je laisse volontairement de moi.

Le fait que nos billets soient publiés sur internet , et que nous travaillons actuellement sur la mise en place d’une plate forme de diffusion sur internet m’a obligée à me poser la question de ma visibilité. Quelle image j’ai envie de donner de moi sur la toile ? Cette question ne s’était réellement jamais posée puisque j’étais auparavant dans l’optique de protéger les informations me concernant sur internet, de m’effacer le plus possible. Mais puisque je «crée» et que je souhaite me faire «connaître» dans le futur il faut que je puisse maîtriser cette image. De plus le processus créatif m’amène à la notion d’empreinte. Si je souhaite créer quelque chose c’est aussi pour laisser une image de moi, m’inscrire.

Faire un film, peindre, créer… C’est afficher un morceau de soi à tout jamais, c’est ce que je souhaite faire, être en dehors du temps échapper finalement à une certaine mort. Même si cela est à une échelle plus petite aujourd’hui, créer c’est peu être vivre plus longtemps finalement…

Morgane Meneau

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B10, G4] Face à face

(cc) Florence Delavaud 18/02/2013

Dans le cadre, nous apercevons Sarah, étudiante du master, que j’avais déjà photographiée pour mon dernier billet. En effet, celui-ci traitait de « l’autre côté du miroir », l’autre côté de la scène dans lequel les techniciens officient.

J’ai pris cette photo depuis l’angle opposé, sur scène donc, dans la peau d’un acteur en train de donner sa réplique. Cela permet d’imaginer la dureté de ce métier. Il s’agit de constamment être authentique, tout en faisant abstraction des techniciens  bien qu’ils gravitent autour de la scène. Cet enjeu à été particulièrement évoqué dans  le billet  « La dimension trouvée » de Lucille Hunter. Nous constatons sur cette photographie que la concentration règne, avec l’expression de Sarah. Gabriel est masqué mais nous imaginons que leurs regards convergent vers l’action. La caméra est un médiateur entre acteurs et techniciens, elle les relie dans l’espace et leur permet de communiquer, d’être en accord ou non.

J’ai choisi d’utiliser cet angle, bien que nous ne soyons pas des acteurs en herbe, afin d’imaginer les enjeux de ce métier mais aussi car nous souhaitons trouver nos voix pour Movie Storm très prochainement. La voix sera l’avatar humain de nos personnages, elle remplacera des acteurs « physiques », et attribuera de la personnalité à nos quatre caractères.

                                                                                                Florence Delavaud

 

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B10, G4] Ration (de) déco’

Sarah K. (14/03/2013)
Sarah K. (14/03/2013)

Après une période de travail collectif sur la création d’un site web commun à toute la promotion (cf. billet 8), nous voilà repartit vers nos groupes respectifs afin d’entamer le début de la réalisation de nos scénarios sur le logiciel MovieStorm.

Trois choses sont prioritaires actuellement. Tout d’abord, tous les groupes doivent se mettre d’accord sur le choix de certaines voix, puisque nos personnages seront animés par ordinateur mais les voix seront réelles. Nous avons commencé à déposer des annonces sur des sites spécialisés en audiovisuel [1] afin de trouver LA voix qui correspondra le mieux à chaque personnage [2]. Ensuite, nous devrons nous entendre sur le physique des protagonistes ; les quatre épisodes sont indépendants les uns des autres mais pas au point de différencier grossièrement leur physique. Et enfin, nous devrons tous consentir à réaliser des décors communs, puisque certains épisodes se passent dans un même lieu.

En parlant de décor, l’une des réalisations MovieStorm (celle du groupe 1) aura lieu dans un bar. J’ai donc choisi de faire le parallèle avec le « studio » du Master CPI. Il s’agit de notre studio principal qui a été transformé en décor de bar. J’ai pris la photo selon cet angle-ci car on voit au mieux la décoration réalisée sur les murs.

Nous avons eu un atelier de décoration (d’où mon titre « Ration (de) déco’ », déco-ration) cette semaine et c’est notre créativité (et les moyens dont nous disposions [3]) qui nous a permis de donner une ambiance au bar. Pour les décors de nos films sur MovieStorm, la contrainte sera la même : notre créativité [4] devra donner l’illusion d’une réalité, devra faire oublier aux futurs spectateurs la dimension de film d’animation.

Sarah K.

 ______________________________________________________________________

[1] Cineaste.org notamment. Nous avons déjà reçu des réponses de personnes fortement intéressées.

[2] Les points de vue seront forcément divergents, chacun ne recherchant pas exactement la même chose dans une voix (le timbre, l’accent, l’intonation, etc.). Nous devrons tous faire un effort afin de choisir le plus objectivement possible – et selon les réponses que nous recevrons – les voix de nos personnages.

[3] Les étudiants devaient apporter un maximum d’objets afin de reconstruire au mieux une ambiance de bar pour le décor, et nous avons dû faire avec le peu que nous avions. Notre imagination et les conseils des deux professionnels de la décoration nous ont aidés.

[4] Pas seulement notre créativité mais également les contraintes du logiciel.

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B10, G2] Allo ?

(cc) Gaylord Gauvrit (15/02/13)
(cc) Gaylord Gauvrit (15/02/13)

Le tournage de notre série Profession Etudiant va enfin démarrer ! Après six mois de préparation plus ou moins intensive, le temps est venu de la mise en pratique. Un temps de production qui nous aura permis de penser notre série et de nous l’approprier pour pouvoir, demain, nous concentrer totalement sur sa réalisation. Un temps donc indispensable que j’ai pourtant, à de nombreuses reprises, été tenté de réduire en anticipant. J’ai fait les frais de mon impatience durant le développement de notre site internet dont nous avons posé les premières balises il y a deux semaines (cf billet 9).

Fort de mon expérience et de mes connaissances en webdesign, je n’ai pas attendu les premiers cours d’infographie pour réfléchir à l’interface ni les premiers cours de programmation pour coder une première version du site. Finalement, j’ai été contraint de faire machine arrière et de jeter la majeure partie de mon travail. Le reste de la promo, ne connaissant presque rien au webdesign, apprend les bases et le projet évolue à sa vitesse.

Allo ? Non mais allo quoi, un master… et « Transmédia » avec des étudiants qui ne semblent pas intéressés par le webdesign c’est comme une fille qu’a pas de cheveux ! Dans l’émission « Les Anges de la téléréalité », Nabila se ridiculise en mimant un téléphone tout en disant « Non mais allo quoi« . Un extrait détourné massivement sur internet.

Gaylord Gauvrit

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B11, G3] Silence, ça a poussé

cc Juliette Chanson (28/03/2013)
cc Juliette Chanson (28/03/2013)

Nous y voilà. Ma tulipe pousse toujours et elle va bientôt éclore ! Il aura fallu de la patience, un soupçon de soleil et de l’eau. Regardez mon Billet 8, elle a vraiment poussé !

Sur cette photo, nous pouvons voir le cache-pot blanc, avec la pousse de tulipe, placée dans sa terre et qui grandit. Le pot est posé sur un rebord de fenêtre en pierre, ma fenêtre.

Après tant de préparation et tant d’attente, enfin, nous réalisons notre projet, avec mes camarades Barbara Lancia et Sarah Vasseur. Nous avons recruté des acteurs, enregistré leurs voix, ainsi que les sons nécessaires à notre épisode de web-série. Nous avons fini l’animation sur MovieStorm, intégré la bande-sonore et maintenant nous nous attelons aux mouvements de caméra et au cadrage. Comme nous l’avions prévu, le logiciel nous impose beaucoup de contraintes et notre scénario n’est pas encore réalisé, pas encore adapté comme nous le voudrions. Mais nous ne perdons pas espoir !

Je trouve que l’exercice des billets est en soi très intéressant. Lors de la réalisation d’un projet, je trouve important de parler de son évolution, de se remettre en question sur ses avancées. Malheureusement, à mon goût, notre projet n’avançait pas assez régulièrement pour tenir un journal pleinement satisfaisant, avec un billet riche et créatif toutes les deux semaines. De plus, les contraintes éditoriales imposaient des consignes très précises, nous devions finalement passer beaucoup de temps à la mise en forme, ce qui pouvait nous donner l’impression de ne pas pouvoir suffisamment réfléchir au fond.

Mais ma tulipe va éclore, ses racines sont devenues plus solides et notre projet va se réaliser. Je ne sais pas encore quand la fleur apparaîtra, ni la couleur qu’elle aura, mais je sais qu’elle arrive…

C’est le dernier billet que j’écris dans le cadre de cette formation, mon travail se termine ici. Je ne serai plus là l’an prochain, je vais réaliser mes propres projets. Peut-être que je rédigerai également un carnet de bord, mais cette fois-ci, je serai le seul pilote « à bord ».

Juliette Chanson

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website