[B4, G7] Brainstorming pour une réalisation

Brice G. (20/11/12)

Ce cliché a été pris lors de notre précédente séance d’écriture documentaire avec Blandine Schmidt. Lors de cette séance, il nous a été présenté les dossiers de production rendus par les précédents élèves du Master 2 CPI. Cet atelier a ainsi été pour nous l’occasion de nous confronter à ce type particulier de document (dans sa forme comme dans son contenu) propre au milieu de l’audiovisuel. Il s’agit d’un document extrêmement important dans la réalisation d’un projet tel qu’un web documentaire. Apprendre à concevoir un dossier de production est un enjeu essentiel pour nous, puisqu’il est capital dans la recherche de partenaires financiers, mais aussi pour la coordination du travail de tout les membres d’une équipe de réalisation. Il est d’ailleurs le fruit et l’aboutissement de tout un travail d’écriture et de réflexion. Ce travail préparatoire permet ainsi de coucher sur le papier ses idées en terme de réalisation, d’organisation et de conception du montage, etc. C’est sur cette tâche que nous nous investissons en ce moment même. Mais attention, ce document doit être soigné, sa mise en page doit être claire et son esthétisme recherché, afin qu’au delà de ses aspects pratiques, il soit agréable à parcourir. C’était donc pour nous l’occasion de lire les documents élaborés par nos prédécesseurs, pour mieux en analyser à la fois les points positifs et négatifs.

Romain Gallon (20/11/12)

Cliché photographique, une nouvelle fois pris pendant un cours d’écriture documentaire avec Blandine Schmidt. On peut d’ailleurs apercevoir cette intervenante à gauche du cadre, avec un haut gris, en train de guider le travail d’un groupe d’étudiantes. Celle qui apparait sourit, signe du plaisir que lui procure ce travail autour du processus créatif. En arrière plan, d’autres groupes d’étudiants travaillent sur leurs parties du projet. A gauche du cadre, Brice semble plongé dans ses pensées.  Les différentes tables matérialisent les différents groupes qui réaliseront chacun une partie du web-documentaire. Cependant ces parties, pour l’instant indépendantes, doivent, au final, former une unité audiovisuelle, d’où la recherche d’une uniformité stylistique commune à tout nos travaux. Effectivement, une convention est en train de naître, de se dessiner peu à peu, de se concrétiser. Ainsi, par exemple, il a été décidé qu’aucune voix off ne serait utilisée, pour aucun des projets, ou encore que l’identification de nos experts serait aidée par la formation d’un “synthé” (bandeau grisé avec le nom de la personne interrogée). Cette convention permet avant tout une harmonisation de l’œuvre. Une unité dans la forme, mais aussi dans le fond, puisque le web documentaire devra suivre un fil conducteur. Celui-ci doit apparaitre logique et évident, à la fois pour nous, mais surtout et avant tout pour l’internaute qui visionnera l’œuvre. Il est donc important, dès à présent, et grâce à nos séances avec Blandine Schmidt, de connaître les avancées de chacune des équipes concernant leurs recherches, mais aussi de recentrer le sujet autour d’une idée principale et commune, un thème central qui ressortira peu à peu de ces temps de réflexion collective.

Brice G.  (20/11/12)

Cette photographie témoigne également de cette séance d’écriture documentaire. Nous pouvons apercevoir le bout d’une main, équipée d’un stylo. Voilà bien l’outil premier et fondamental du documentariste. Le second sera bien évidemment sa caméra. On observe plusieurs termes qui viennent d’être couchés sur le papier : « photo » et « plateau ». Nous étions à ce moment précis en train de réfléchir à nos intentions de réalisation, notamment en ce qui concerne le déroulé de l’entretien vidéo avec Sylvain Montagnac, directeur de la photographie, que nous projetons d’interviewer dans le cadre de notre projet (d’où les termes “photo” et “plateau” faisant référence au éléments clés du tournage d’un film). Nous pensions pour cette “pastille” vidéo, outre son interview, pouvoir le suivre sur le tournage d’un de ses films. Cette interview sera réalisée dans le cadre de notre réflexion autour des différences principales existantes entre le métier d’éclairagiste (en particulier au théâtre) et celui de directeur de la photo. Nous aimerions connaître le matériel qu’il manipule, le vocabulaire qu’il emploi, ses manières de faire, etc. Cela permettra au spectateur d’observer, de comprendre de manière concrète, ses actions, ses interactions sur un tournage avec les différents protagonistes qui l’entourent, et finalement de saisir véritablement la différence entre ces deux arts, si proches et pourtant si lointains dans la forme.

Romain Gallon (21/11/12)

Ce doigt auquel nous avons dessiné la tête d’un homme et ajouté une cravate, fait ici office de doublure pour notre expert, Sylvain Montagnac (à savoir notre directeur photo comme expliqué ci-dessus). C’est ici une démonstration de ce que nous aimerions faire dans le cadre de notre interview. La lampe du dessus représente un projecteur de cinéma, une “mandarine”, qui n’éclaire qu’une partie du visage. Suivant toujours notre projet de travailler sur les hommes de l’ombre, l’image devra refléter allégoriquement le thème traité.  Il nous semble aussi intéressant, pour des facilités de montage, d’utiliser plusieurs valeurs de plans pour le cadrage de l’interview. Aussi, lorsque nous poserons des questions, nous en profiterons pour zoomer un peu plus sur le visage de l’homme, et vice-versa, ce qui permettra ensuite de choisir uniquement les séquences qui nous intéressent. Ces images, capturées durant l’entretien, seront entrecoupées d’images du directeur de la photographie “en action” sur le plateau (comme expliqué ci-dessus).

Brice G. (21/11/12)

Cette image est un montage photographique réalisé sous Adobe Photoshop. Ici, c’est Romain qui a servit de modèle. Il s’agit d’une démonstration de l’effet que nous souhaiterions donner au diaporama photo réalisé pour l’interview de Sylvain Anché, l’éclairagiste de “Une Compagnie”. Nous voulons commencer le diaporama avec des images peu éclairées, ne laissant pas percevoir les reliefs du visage de Monsieur Anché. A mesure que nous progresserons dans l’interview et que nous en apprendrons plus sur sa vie et son travail, le visage s’éclairera de plus en plus. Cela donnera un effet esthétique et métaphorique que nous trouvons tout particulièrement intéressant. Le spectateur sera ainsi peu à peu “éclairé” sur le métier d’éclairagiste et sur le rôle de Sylvain Anché dans la création de la pièce “Les Nouveaux Barbares”. C’est ainsi que le photo-montage ci dessus, reflète la tonalité que nous voulons donner à notre future réalisation. A gauche l’image est sous-exposée, au centre le visage de Romain est un peu plus éclairé (on remarque d’ailleurs que son visage est “à demi” éclairé, pour mieux symboliser le chemin vers la découverte “à moitié” parcourut), puis à mesure que l’on progresse la photographie est pratiquement sur-exposée.

Romain Gallon (21/11/12)

Cette photographie prise par Romain montre l’ombre du visage de Brice, de profil, projetée sur un mur blanc. A nouveau, ici, il s’agit d’une démonstration, un test, afin de mieux cerner les différentes formes de clichés que nous voulons réaliser dans le cadre de l’interview de notre témoin. La photo précédente représentant d’avantage le type de portrait que nous souhaitons réaliser, cette image-ci est un repérage pour d’autres sortes de photographies. Mais, bien entendu, nous ne voulons, et ne pouvons, pas utiliser uniquement des portraits dans le diaporama. Ceux-ci seront en effet entrecoupés d’autres images, notamment par des photographies sur le jeu des ombres portées des acteurs sur scène. Nous pourrons de la sorte deviner les contours des visages et des corps des différents acteurs. On pourra, avec une suite d’images prises en mode “rafale”, imaginer certains de leurs mouvements et déambulations. Il sera aussi intéressant de monter une succession de photographies de spots s’allumant et s’éteignant, procurant un effet clignotant, et montrant ainsi l’action concrète de l’éclairagiste durant la représentation théâtrale.

 

Brice G. et Romain Gallon

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.