Coupez ! C’est bon on la garde !

Consigne : « Clap de fin ! »

On en voit enfin le bout ! Le travail de plusieurs mois s’est presque concrétisé en une ribambelle de mots assortis plus ou moins bien entre eux. Il devient de plus en plus difficile de se relire de peur de vouloir réécrire un paragraphe tout entier. Heureusement pour l’orthographe, certains proches acceptent de me relire scrutant chaque petite faute n’étant pas à sa place qui pourrait me faire perdre des points précieux. Le choix du film « Thelma et Louise » a été beaucoup plus judicieux que celui de l’année dernière « Alien » : il ne faut jamais choisir un film auquel on est trop attaché car il est impossible de rester neutre devant l’analyse. Mon choix s’est porté sur l’histoire de ces deux femmes car il m’a semblé intéressant que ce soit un homme qui analyse un film féministe, afin de mieux comprendre pourquoi les femmes peuvent se sentir rabaissées face à la misogynie des hommes.

Maintenant il s’agit de se tourner vers l’épreuve de l’oral qui risque d’être difficile à préparer puisqu’il s’agit de présenter le déroulement de notre recherche, et non le résumé de notre mémoire, deux notions difficiles à différencier. Les recherches m’ont permis de voir que dans ce domaine, le film de Ridley Scott était un précurseur à l’époque de sa sortie car depuis, peu d’évolutions ont eu lieu dans la place qu’occupent les femmes à Hollywood. Mais avec la sortie de « Seul sur Mars » l’année dernière, Scott a de nouveau franchi un pas en donnant un rôle principal à Jessica Chastain en tant que capitaine de vaisseau. Ce fait est là pour montrer que même s’il est lent, le développement de la femme à Hollywood est toujours d’actualité.

Vincent DUQUENNOY


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *