Les 400 possibilités

(cc) Coline Portet
(cc) Coline Portet

 

Consigne : « Mon mémoire, un montage narratif ».

Un mémoire ça se construit, ça s’imbrique, ça s’assemble pour former un développement de pensées uniforme. C’est donc au fur et à mesure du temps que l’on trouve sa structure. Une fois les idées trouvées et dévoilées, il me faut les agencer, les relier et les positionner. Pas si simple de montrer l’évolution de sa pensée sur un bout de papier!

On essaye, on efface, on raye. Petit à petit, une structure se dessine, puis une autre. Les possibilités sont multiples. Je construis un parcours, je flèche mes idées mais surtout j’essaye de les raccorder. Le but étant que mon mémoire soit fluide, clair et limpide, qu’il se lise simplement et facilement. J’essaye de créer un mémoire où chacune de mes idées est claires et j’essaye de faire en sorte que l’ordre de leurs apparitions soit cohérent. L’une doit amener l’autre. Une première partie un peu générale, une deuxième partie bien centrée sur le film et une troisième partie plus originale, une sorte d’ouverture plus libre. Voilà donc la dernière version de ma structure, elle me semble judicieuse et justifiée. Mais cela est encore susceptible de bouger. A présent, j’essaye de rattacher toutes mes petites parties les unes entre les autres avec des transitions, en cours d’élaboration…

Coline Portet.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.