Memories, you talk about memories

puzzle-394144_960_720

Consigne : “Mon mémoire, un montage narratif”.

Il faut avouer qu’à l’annonce de la consigne de ce billet, je suis restée coite. En pleine rédaction du mémoire, il est encore difficile d’avoir le recul nécessaire pour expliquer la structure logique de l’argumentation. Je peux, toutefois, expliquer ce que je cherche à construire. Comme les précédents articles ont pu le présenter, mon mémoire se penche sur l’Homme et la machine, plus précisément sur une définition de l’Homme à travers la machine. Comment la machine (les réplicants de Blade Runner) permet-elle à l’Homme de se définir ? En me fondant sur Sophocle et la comparaison des paradigmes (l’animal, l’homme et la machine) mon mémoire devient le lieu de la comparaison des réplicants et de l’homme.

J’ai longtemps tâtonné afin de trouver une logique d’argumentation qui à la fois justifierait ma démarche et l’expliciterait. Je me devais de justifier ma méthode de travail, de décrire les deux paradigmes que je comparais à travers le film et de développer la comparaison elle-même. Ce montage argumentatif a été au début inconscient, mais je n’arrivais pas à lui donner ce fil rouge qui assurerait une lecture fluide. J’ai donc décidé de suivre la contrainte de la comparaison : explication du principe, description des réplicants et des hommes de Blade Runner et enfin de la comparaison elle-même (ce que l’Homme retrouve de lui-même en se confrontant à la machine).

Cependant, l’étape la plus délicate sera de l’écrire cette comparaison !

Julie T


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.