Enlevez votre peau d’âne mon enfant, vous y verrez plus clair!

(c) Manon Sultana

 

Consigne : “Ma problématique : un casse-tête chinois”

 
Une problématique découle souvent de multiples lectures qui guident les diverses compréhensions que l’on peut avoir du film. Mais avant cela, il faut déjà trouver un axe de lecture. Pour ma part je me suis dirigée vers la psychanalyse. C’est pour cela que je suis allée vers Bruno Bettelheim et sa Psychanalyse des contes de fées ou encore Cinq leçons sur la psychanalyse de Sigmund Freud. Le livre de Pierre Péju, La petite fille dans la forêt des contes, m’a montré une vision poétique du conte. Mais le livre qui a le plus intriguée ma conception du film reste Enchantements désenchantés. Les contes queer de Jacques Demy. Ce dernier a changé ma première vision psychanalytique du film avec  le mythe d’Électre ou encore l’inceste. Ce livre est novateur dans l’interprétation des films de Jacques Demy car il en découvre le côté queer, voir camp. Ces mots me sont d’ailleurs  encore difficiles à définir.

 C’est en cela que commence le casse-tête chinois de la construction de ma problématique. Il me faut mettre en adéquation la psychanalyse, le genre du conte et la vision novatrice du monde queer. Ma problématique actuelle est : “En quoi Peau d’Âne de Jacques Demy met en scène une vision novatrice du conte ?” Je ne la trouve pas encore assez pertinente mais l’idée est là. J’aimerais montrer tout ce que Jacques Demy a pu apporter au conte d’un point de vue littéraire, psychanalytique et queer. Ce qui me pose le plus problème reste cette thématique queer car je n’ai lu qu’un seul livre à ce sujet. Il faut que je le définisse par une lecture plus riche et que je voie sa pertinence avec le film.

Manon Sultana


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.