« Par la soif, on apprend l’eau. »

Consigne : Ma problématique, une odyssée !

Le choix d’un sujet et les thématiques abordées dans un mémoire de recherche nous semblent, au départ, assez clairs. Il en résulte une envie de mieux connaître un sujet qui nous touche dans notre for intellectuel. Néanmoins, le choix d’une problématique lors d’un mémoire de recherche filmique paraît beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Cette étape doit nous conduire à nous questionner sur un point en particulier du sujet. L’esprit peut alors se brouiller et les choses se compliquer. Dans mon cas, mon choix d’étude s’est porté sur l’ambiguïté du message délivré par le cinéaste : en quoi la figure du poète et sa relation à la société, imagées par le cinéaste Guru Dutt, dans un film divertissant, peut-elle fournir une lecture politique de l’Inde post-indépendante ? J’ai choisi cette problématique étant donné que la question de la lecture politique d’une société à travers le cinéma me semble d’actualité et pertinente. Elle m’emmène à étudier plusieurs axes de recherches. Ceci, tout en développant mon étude au travers d’un croisement des arts : cinéma, poésie, littérature et politique.

Cette problématique est née après une première étude du film « L’Assoiffé ». Tout à commencé, en première année de master où j’ai entrepris un travail d’analyse filmique. J’ai dégagé plusieurs thématiques qui m’ont interpellé : la figure du poète, le portrait de l’Inde post-indépendante et l’esthétisme du film. Dès lors, mon objectif fut de mieux cerner le travail personnel du cinéaste : quel message souhaite-t-il délivrer ? Comment arrive-t-il à dresser un portrait de la société dans laquelle il vit ? Le paradoxe était de trouver un film divertissant voulu comme  apolitique, tout en nous laissant entre apercevoir une lecture politique.

Najib MABCHOUR


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *