Une problématique, c’est problématique…

Consigne : Ma problématique, une odyssée !

Contrairement à ce que j’imaginais, la recherche de la problématique du mémoire est pour le moment le travail qui m’a donné le plus de fil à retordre. En accord avec mon directeur de mémoire, j’ai choisi d’axer ma problématique sur la manière dont Mike, le protagoniste de Deep End, cherche à trouver sa place entre normalité et perversité du monde qui l’entoure. Le plan qui en découle alterne entre analyse de la mise en scène des corps, la quête du désir et la violence latente du film. Après des heures de réflexion intense, j’ai enfin trouvé mon objet d’étude ! Quel soulagement. Je pensais donc pouvoir trouver une problématique résultant de ces recherches. Facile à dire…

En me heurtant à ce nouveau problème, j’ai essayé de recouper toutes les parties de mon plan pour voir ce qui pouvait en ressortir. Les thèmes, je les ai, mais comment les regrouper en une problématique viable ? Comment ne pas insinuer la réponse à ma question dans l’énoncé même du problème ? Ce n’est pas si évident. Pour l’instant, ma problématique est bloquée sur la formulation suivante : Comment Mike essaie-t-il de trouver sa place entre normalité et perversité du monde adulte ? J’ai bien conscience que cette problématique est pour le moment bancale et ne prend pas en compte toutes les parties de mon plan. Afin d’avancer sur ce problème, je vais continuer à mettre au point mon plan détaillé pour qu’il soit parfait, que je puisse enfin me concentrer sur la problématique et commencer la rédaction du mémoire au plus vite.

Tiphaine Robion


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.