[B11, G9] Fin de la partie

Mariane P (20/02/2013)
Mariane P. (20/02/2013)

Voici venu le temps des bilans, des rétrospectives, des flashbacks. Notre projet est terminé, le site et nos vidéos ne sont pas encore en ligne mais ce n’est qu’une question de jours. Cette photographie est comme le point final en fin de texte, ce fameux point tant attendu qui marque symboliquement la fin du projet. Ce photomontage est un auto-portrait un peu particulier. Le visage est masqué par un smiley fait à la main dont la couleur fait un rappel direct à celle du pull. L’arrière plan de la photo est une partie du studio, salle principale de nos deux dernières années de cours au Master CPI, et lieu de notre tournage concernant l’expert. Cette photographie achève ainsi ce projet de webdocumentaire, mais également le travail rédactionnel du billet ainsi que cette formation dans sa globalité. Le smiley dissimule mon vrai visage car pour ce projet nous nous sommes mis dans la peau de documentaristes, et surtout en tant qu’étudiant (statut sociologique que nous allons perdre dans quelques mois). Un smiley qui sourit ? Et oui le projet est fini, nous sommes heureux ! Et bientôt la fin de nos études !

Au fur et à mesure de l’évolution du projet nous nous sommes rendues compte que nous changions d’avis, de points de vue, nous avons franchi une étape dès que le projet faisait face au réel. Ainsi toutes nos recherches s’effaçaient peu à peu et faisaient place au concret, à la confrontation avec d’autres humains contrairement aux lignes des livres qui théorisent des situations. Et pour cause, dès notre première interview, nous nous sommes rendues compte que la réalité des choses ne correspondait pas forcément à celle apprise dans les livres. Contrairement à ce que nous pensions la troupe de théâtre rencontrée alterne travail collectif et travail sous les ordres du metteur en scène. En effet, ce dernier, Frédéric El Kaïm, est le chef de la troupe, mais il sait également écouter ses comédiens pour comprendre leur point de vue et faire des compromis pour donner le mieux de la troupe.

À l’écriture notre séquence sur la hiérarchie devait se dérouler en trois actes mais finalement cette division n’est plus. Notre séquence s’est construite autour des propos du metteur en scène et de sa comédienne. L’un se répondant à l’autre, soit dans la confrontation, soit dans la confirmation. Pour marquer des pauses, construire une ponctuation en quelque sorte, nous avons décidé de couper leur propos par des sons directs de répétition. Ces respirations, en plus de rythmer leur propos, permettent aux spectateurs de s’immerger dans le réel des répétitions et ainsi prendre conscience de la réalité de cette troupe.

Ce projet audiovisuel nous à permis de mettre en pratique tout ce que nous avons appris lors de nos années de formations supérieures audiovisuelles : l’écriture, la production, le tournage, les techniques d’interviews (sonores et visuelles), le montage ainsi que la réalisation d’un site web grâce au logiciel Klynt.

Concernant le travail rédactionnel, je me suis plongée entièrement dans cet exercice sans en éprouver le besoin de le continuer dans ma vie futur.

Mariane P.

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.