[B9, G3] Objectivement…

Sarah Vasseur (01/03/2013)

Un objectif. En gros plan. Comme un œil. Un objectif d’appareil photo. Mon rapport à l’image.

J’apprends à voir et à penser à travers un nouvel œil, celui de la caméra ou de l’appareil photo. Toute image n’est que mensonge, ou vérité déformée, puisqu’elle montre les choses sous un certain angle et un certain point de vue, choisis et étudiés en fonction de ce que l’on veut dire et raconter. Quels mensonges allons-nous construire pour raconter l’histoire dont nous avons maintenant écrit le scénario ? J’essaye d’imaginer et de visualiser les plans et leurs éventuelles significations, de la même façon que dans mon analyse de film. N’étant pas technicienne dans ma formation initiale, je m’appuie sur les quelques ateliers pratiques que nous avons suivis, pour tenter de relier les intentions de réalisation avec l’ensemble des plans conçus.

Cette photo, telle qu’elle est prise, peut également évoquer notre propre rapport, non pas seulement à l’image, mais à l’appareil lui-même. L’objectif, plus exactement, puisqu’il est lui-même photographié, on devient alors extérieur à lui. C’est nous qui le regardons et non plus lui qui nous regarde… Cette image illustre l’idée qu’il faut transcender le matériel pour donner notre propre vision, une image qui raconte toujours d’avantage que ce que l’on voit, pleine d’implicites et de non-dits…

Sarah Vasseur

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.