[B6, G1] La problématique du son dans un projet

La problématique du son dans un projet, Gabriel Feuvrier (17/01/2013)

Mercredi 16 janvier 2013 était l’occasion d’un premier cours technique avec Jean Collot, l’ingénieur du son en charge de notre initiation à la prise et à l’enregistrement des sons en audiovisuel.

Les scénarios finis et la période des fêtes passée, il fallait se remettre dans « le bain » si je puis dire et attaquer la partie pragmatique du processus de création filmique. Si le scénario représente une base plus ou moins satisfaisante sur laquelle travailler, il est essentiel de le tailler dans les formes souhaitées, comme on taillerait un bloc de granit pour en faire une oeuvre. Travailler sur un scénario écrit, c’est déjà donner sa vision des choses, c’est interpréter. Ce billet s’attarde sur la dimension sonore du film, car si on la laisse parfois de côté, il ne faut pas oublier qu’elle représente 50% d’une oeuvre audiovisuelle.

Si j’ai choisi de saisir l’image d’une oreille, c’est parce que c’est l’organe le plus concerné par la question sonore. Rien de très recherché donc si ce n’est le fait que la personne qui m’a servi de modèle déteste qu’on s’approche de près ou de loin de ses oreilles, que ce soit physiquement ou de manière photographique.

Gabriel Feuvrier

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.