[B6, G9] Une image vaut mille mots

Mariane P. (15/01/2013)

Est-ce qu’il faut commencer par enregistrer le son en premier ? À savoir les interviews du metteur en scène et de la comédienne, puis réfléchir et prendre les photographies en fonction de leurs témoignages. Ou au contraire commencer par prendre des photos sans intervenir, par exemple lors de réunions ou de répétitions auxquelles on pourrait assister et immortaliser ces instants puis enregistrer des sons pour les faire correspondre à ces images. Ou, troisième solution, capter le son et l’image en même temps, afin d’avoir toute la matière première d’un coup puis réfléchir à la façon d’agencer les deux.

Cette problématique m’est venue suite à deux exercices pratiques. Le premier consiste à prendre en photo notre trajet de notre logement à la faculté puis d’y ajouter une bande son de notre composition et le second exercice consistait à raconter une histoire en 5 photographies en faisant très attention à la composition de l’image. Une fois les photographies prises et montrées au reste du groupe nous avons été informés que nous devions ensuite trouver des sons afin de compléter ces 5 images.

Pour le premier exercice nous nous sommes rendu compte qu’une fois le son ajouté il manquait certaines images et surtout tout un tas de sons différents (des sons de tramway, de pas, de paroles, d’ambiances de rue, de bip sonores etc…). Ainsi je pense que pour notre webdocumentaire nous allons travailler son et image en synchrone, puis après coup nous verrons ce qu’il nous manque, nous retournerons sur le terrain afin de compléter nos manques.

Mariane P.

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.