[B5, G5] Mettons en scène !

Nous voici à l’étape du choix des décors… Choix de nos décors. Par conséquent, nous pouvons penser que nous sommes des metteurs en scène. Nous nous sommes posées la question de la représentation du corps et l’utilisation de l’espace en vidéo au sein même de notre webdocumentaire.

Sophie R. (29/11/12)

Cette première image illustre la visite de Frédéric El Kaïm le 29/11/12 au SCAV. Nous organisons l’espace pour faciliter les interactions. Chaque étudiant fait face à un autre. Frédéric et Blandine ne sont pas assis avec nous, ils sont tous les deux debout à côté du rectangle que nous avons choisi de former. « Ils nous regardent de haut ». Puis Frédéric s’est installé à une table où chaque groupe pouvait s’entretenir avec lui en face à face. La fin de la phase de préparations approchant, nous avons discuté du projet commun à la promotion pour s’accorder sur les derniers détails de mise en page puis chaque groupe a avancé sur son projet. Nous avons travaillé notre note de réalisation. C’est vraiment ce moment là que nous avons démarré notre travail de mise en scène.

Notre documentaire se compose de dix regards et de cinq points de vus différents. Quel regard adoptons-nous dans notre thématique ? Cette photo met en scène Laura. Actuellement dans un moment de réflexion, nous essayons d’organiser les différents points que nous voulons traiter dans ce web-documentaire. Quel point de vue adopter ?

Le sujet est au centre de l’image. Le traitement de la lumière représente l’espace temps dans lequel nous nous trouvons, c’est-à-dire, dans celui du sujet.  La photo a été prise volontairement en noir et blanc afin de dissocier le temps réel et celui consacré à la réflexion. Le visage légèrement penché en avant, le genou relevé et la main sur une feuille de papier, le sujet est en pleine séance d’écriture. Cette image est une passerelle entre le monde extérieur et celui de Laura. Nous sommes à mi chemin entre ses pensées et la réalité. Le schéma ci-dessous représente ce que Laura a dessiné.

Laura J. (03/12/2012)

Ce dessin est un plan du studio ou nous allons interviewer Pascal Laurent : au centre, la pièce et les différents éléments qui la compose, et sur les côtés, les annotations et remarques que nous nous sommes faites au cours de nos recherches. Nous avons réalisé ce croquis pour mieux analyser les différentes possibilités que nous avons pour filmer notre sujet. Les triangles verts correspondent aux angles de la caméra. Ainsi nous pouvons d’ores et déjà imaginer nos plans. Le sujet (représenté par un rond marron) se trouve au niveau du bar c’est pourquoi la caméra se trouve à sa proximité. Par ce plan nous avons étudié les différents angles possibles, mais également la lumière. Nous avons relevé les différentes entrées de lumière naturelles (en haut du dessin). La partie hachée du dessin qui se situe à gauche de la pièce représente un espace libre ou nous pourrions éventuellement placer lumières (mandarine) et caméra. Ce croquis est un bon exercice pour étudier l’espace dans lequel nous allons travailler.

Capucine – Sophie R. (04/12/12)

Pascal Laurent sera interrogé dans son décor. Nous pensons qu’il n’en sera que plus à l’aise car il y a passé beaucoup de temps et ce sera une façon concrète d’illustrer ces paroles.Voici l’échelle de plan que nous avons choisi pour la majeure partie de l’entretien avec Pascal. Capucine est notre mannequin d’un jour. A la demande de la photographe elle a accepté de prendre quelques pauses. Elle se prête bien à l’exercice de la photographie et est plus grande que nous. Nous aurions été trop petites pour vraiment nous rendre compte de l’attitude que pourrait adopter notre expert derrière le comptoir. Elle ne regarde pas l’objectif. C’est une technique utilisée en interview. L’interviewé ne s’adresse pas directement à la caméra. Il s’adresse au journaliste qui se tient à côté de celle-ci. Ce processus permet de dégager un espace dans l’image grâce au sens du regard. Ainsi, le personnage n’accapare pas toute l’image et la parole, et il n’a pas un rôle d’acteur. Le spectateur n’est pas directement pris à partis. On efface partiellement l’effet de mise en scène du discours pour mettre en place un dialogue.

Sophie R. (04/12/12)

Voici une perspective de plan que nous aimons bien. Capucine est accoudée au comptoir dans une position décontractée. Les pans de bois du comptoir définissent un point de fuite et dirige le regard vers elle. On pourrait penser qu’elle s’adresse à quelqu’un derrière le bar. Lorsque nous tournerons ce plan avec Pascal son regard se portera sur Laura. Elle se trouvera sur le côté droit de la caméra. Pascal devrait être à l’aise dans son décor avec nous puisqu’il connait bien ce lieu, il y a passé pas mal de temps. C’est lui qui l’a construit. Derrière elle il faut imaginer le tableau des menus qui prendra la place de l’écran du vidéoprojecteur.

Sophie R. (19/11/12)

La main. La main façonne et crée, elle désigne et touche. Elle salue, elle est le prolongement du bras. Elle est l’œil de l’aveugle. Grâce à la main nous pouvons saisir des objets. Dans la nature, seuls les humains ont des mains. C’est une partie très importante du corps. Nous voulons insérer une photographie des mains de Céline dans notre webdocumentaire d’images et de sons. Elles font partie de l’esthétique du corps. Au bout des mains il y a les doigts et les empreintes digitales. Chaque individu à ses propres empreintes. Il n’existe pas dans la nature deux empreintes digitales identiques. Céline évoquera son corps lors de l’entretien. Ses paroles seront associées à des photos en plan rapproché de certaines parties de son corps. Les couleurs de cette photo sont chaudes et l’objet photographié se détache du fond noir. L’atmosphère de nos photographies sera sur le même ton de température de couleurs. Un ton chaleureux mais à la fois proche et confiné au même titre que le discours.

Sophie R. et Laura J.

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.