[B5, G7] Rencontre(s) et maturation

Romain Gallon (29/11/12)

Cette photo a été prise lors d’un rendez-vous que nous avons eu avec Yannick Anché, éclairagiste des Nouveaux Barbares. Nous avons effectivement organisé une rencontre de manière à établir un premier contact avec lui. Il nous a semblé important d’avoir une discussion dans un endroit chaleureux, qui n’a de lien ni avec son activité professionnelle ni avec l’université, un endroit où il serait plus simple de poser les questions qui nous intéressent. Nous avons donc pensé à un café…

Il est 19H00, rue du Loup, près de la place Pey Berland. On s’installe dans un bar aux consonances irlandaises, un lieu convivial et plein de chaleur, où naturellement les gens se retrouvent après leurs journées de travail, pour faire le bilan de la journée ou bien pour penser à autre chose. Une Guinness dans une main, le bloc-notes dans l’autre, nous voilà partis pour près de deux heures de discussion

Brice G. (29/11/12)

Ce cliché nous montre Yannick Anché, la main droite pointant une source de lumière. C’est un clin d’œil à son activité professionnelle, éclairagiste de spectacle. Il a un regard complice voir malicieux vers ce qui est, pour lui, un de ses outils de travail. Et cela fait justement référence aux sujets que nous avons abordé avec lui… Ce pré-entretien nous donne avant tout l’occasion d’aborder quelques questions de notre interview finale, quitte à ajuster le tir, et modifier nos interrogations, de manière à être les plus pertinents possible le jour de l’enregistrement.

L’éclairagiste, comme nous le pensions également, n’est pas seulement un « pousse bouton ».  Il est aussi, et surtout, un créateur de lumière. Là où nous avons découvert quelque chose, c’est que pour Yannick Anché, l’éclairagiste est un artiste qui exprime sa créativité via la lumière. Pour lui, tout n’est que sensibilité de l’artiste, la lumière est donc un art comme un autre, un moyen d’expression. Il se décrit d’ailleurs comme “artiste” avant d’être “créateur lumière”. Un art qu’il maîtrise, mais un art parmi d’autres…

Brice G. (5/12/12)

Au cours de la conversation avec Yannick, nous lui avons découvert une seconde passion que nous ne soupçonnions pas : la chanson. Il nous semblait bizarre, dans un premier temps, qu’un éclairagiste qui a l’habitude des coulisses puisse un jour monter sur scène. Une impression commune à beaucoup de gens du « milieu » — ce qui lui a valu quelques railleries au début — certains ne le considérant pas comme un « vrai » chanteur.

Yannick, confiant en ses qualités d’auteur et d’interprète, a crée son groupe en 2003, sous le nom de « BORDELUNE ». C’est l’occasion pour lui de camper « un personnage que j’ai inventé pour raconter mes histoires en musique, histoires du quotidien teintées de malice, d’humour et de coups de gueules ! » Cette passion le transportait tellement que nous avions du mal à recadrer le sujet autour du métier d’éclairagiste. Très gentiment, il nous a invité à son prochain concert le 13 décembre à l’Antirouille, sur Talence, et nous a offert son album. Une première rencontre prometteuse…

 

Romain Gallon (03/12/12)

Nous voulions dans un premier temps interviewer Sylvain Montagnac en tant qu’expert de la direction de la photographie. Après une discussion avec Emmanuel Quillet, qui connaissait bien notre expert, il nous a avertit que celui-ci n’était pas à proprement parlé un “chef opérateur” et travaillait d’avantage aujourd’hui en tant que Régisseur plateau ou Réalisateur de courts métrages. Comprenant notre erreur, nous avons fait marche arrière et nous sommes tournés vers un autre expert, contacté au préalable, en cas de refus du premier…

Il nous semble aujourd’hui plus logique de demander à Fabrice Main — réellement directeur de la photographie et également producteur à Dublin Film, à Bordeaux — un entretien pour notre webdocumentaire. La procédure d’interview expliquée dans le précédent billet ne changera en rien avec ce nouvel expert… On peut voir ci-dessus un photo-montage crée par Romain sur Photoshop qui montre ce changement de direction, vers un nouvel expert qui semble plus adapté à notre vision du projet.

Brice G. (29/11/12)

Nous n’avons à l’heure actuelle pas eu l’occasion de rencontrer de visu Fabrice Main, celui-ci étant très occupé et n’ayant pas pu trouver une plage libre dans son emploi du temps chargé pour un rendez-vous . Même si une rencontre autour d’un verre dans un café, telle que nous avons eu la chance d’en partager avec Yannick Anché, est toujours bénéfique, il nous semble qu’un pré-entretien téléphonique avec Fabrice Main est à ce stade judicieux.

Cela nous permettra d’expliquer notre projet, notre cheminement pour arriver jusqu’à lui et de connaître ses premières impressions. Nous le contacterons dès ce week-end.

Romain Gallon (29/11/12)

Et voilà, l’échéance approche. Quand nous parlons d’échéance, nous entendons la présentation finale du dossier de production devant un jury universitaire. C’est d’ailleurs ce qui est illustré sur cette photographie. Il s’agit de la photo d’un ordinateur où l’on aperçoit le logiciel Microsoft PowerPoint en action. Ce logiciel permet de créer des présentations sous forme de diaporama, à projeter sur un grand écran, afin d’éclairer un propos ou une démonstration.

Au moment de la photographie, nous étions en cours d’élaboration de ce diaporama qui nous servira à éclairer notre exposé concernant notre séquence de webdocumentaire. Il s’agit de la dernière étape avant la présentation. Celle-ci sera l’occasion pour nous de recueillir un avis extérieur sur notre projet, ce qui sera forcément bénéfique pour la bonne conduite du dit-projet

 

Romain Gallon et Brice G.

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.