[B4, G5] Questions et Réflexions

1. Réflexions et questions<br />Nous entrons dans le vif du sujet. Cette photo met en avant deux éléments: le carnet de recherche et Sophie. En pleine réflexion, nous avons construit une grille d’interview pour notre témoin et notre expert. Nous avons mis sur papier une série de questions afin d’être claires et précises. La photo retranscrit ce moment d’écriture. Sophie est au premier plan, la tête légèrement penchée en avant sur son carnet d’écriture. Cet élément se détache des autres par sa bichromie. L’œil est ainsi attiré par l’objet qui est au centre de l’image. Dans le carnet se trouve l’ensemble des questions que nous poserons à Céline Pérra et Pascal Laurent. Sur la page de gauche se trouve la grille correspondant à Pascal Laurent, et sur la page de droite celle correspondant à Céline Pérra. Les questions ne sont évidemment pas les même pour nos deux personnages. Nous avons choisi d’interroger Pascal sur la construction d’un décor en général, tandis qu’avec Céline Pérra nous nous intéressons plus précisément à la pièce de Fréderic Elkaïm.<br />Dans cette image, le photographe s’efface derrière Sophie. En se positionnant dans son dos, nous souhaitions que le spectateur se place dans la tête de Sophie, tout en gardant une certaine distance avec elle. Ainsi, nous assistons à la scène tout en préservant l’intimité du personnage.
Sophie R. (21/11/2012)

 1. Réflexions et questions

Nous entrons dans le vif du sujet. Cette photo met en avant deux éléments: le carnet de recherche et Sophie. En pleine réflexion, nous avons construit une grille d’interview pour notre témoin et notre expert. Nous avons mis sur papier une série de questions afin d’être claires et précises. La photo retranscrit ce moment d’écriture. Sophie est au premier plan, la tête légèrement penchée en avant sur son carnet d’écriture. Cet élément se détache des autres par sa bichromie. L’œil est ainsi attiré par l’objet qui est au centre de l’image. Dans le carnet se trouve l’ensemble des questions que nous poserons à Céline Pérra et Pascal Laurent. Sur la page de gauche se trouve la grille correspondant à Pascal Laurent, et sur la page de droite celle correspondant à Céline Pérra. Les questions ne sont évidemment pas les même pour nos deux personnages. Nous avons choisi d’interroger Pascal sur la construction d’un décor en général, tandis qu’avec Céline Pérra nous nous intéressons plus précisément à la pièce de Fréderic Elkaïm. Dans cette image, le photographe s’efface derrière Sophie. En se positionnant dans son dos, nous souhaitions que le spectateur se place dans la tête de Sophie, tout en gardant une certaine distance avec elle. Ainsi, nous assistons à la scène tout en préservant l’intimité du personnage.

2. Notre décor<br />Cette photo a été prise lors de notre première réunion dans le studio. Réaménagé en pub irlandais, le studio fait office de grands travaux ! Pascal Laurent en est le concepteur. Drôle de coïncidence, sur cette image il est parfaitement positionné sous la lumière du bar. Créateur divin ? L’auréole que forme le rayon de lumière sur la tête du metteur scène pourrait être perçue comme celle de l’homme qui détient le savoir. Dans l’ombre, il observe devant soi la foule qui exécute. Près à intervenir, c’est lui qui tient les fils accrochés sur nos articulations.<br />Le décor est encore vierge mais d’ici peu il débordera de toutes sortes d’objets. Nous avons établi une liste regroupant meubles, décorations et bibelots afin d’en faire un endroit vivant et chaleureux. C’est dans ce lieu que nous rencontrerons Pascal Laurent pour notre captation vidéo. Nous trouvons intéressant de l’interroger dans ce décor qu’il a confectionné et construit. Accoudé au comptoir, Pascal nous confira ses secrets de fabrication, et ce qui l’a poussé à travailler dans ce domaine.
Sophie R. (15/11/2012)

 2. Notre décor

Cette photo a été prise lors de notre première réunion dans le studio. Réaménagé en pub irlandais, le studio fait office de grands travaux ! Pascal Laurent en est le concepteur. Drôle de coïncidence, sur cette image il est parfaitement positionné sous la lumière du bar. Créateur divin ? L’auréole que forme le rayon de lumière sur la tête du metteur scène pourrait être perçue comme celle de l’homme qui détient le savoir. Dans l’ombre, il observe devant soi la foule qui exécute. Près à intervenir, c’est lui qui tient les fils accrochés sur nos articulations. Le décor est encore vierge mais d’ici peu il débordera de toutes sortes d’objets. Nous avons établi une liste regroupant meubles, décorations et bibelots afin d’en faire un endroit vivant et chaleureux. C’est dans ce lieu que nous rencontrerons Pascal Laurent pour notre captation vidéo. Nous trouvons intéressant de l’interroger dans ce décor qu’il a confectionné et construit. Accoudé au comptoir, Pascal nous confira ses secrets de fabrication, et ce qui l’a poussé à travailler dans ce domaine.

3. Notre Témoin : Céline Pérra<br />Profession : Comédienne<br />Lieu de résidence : Paris<br />Comédienne dans « Les nouveaux barbares », Céline Pérra est une réelle touche à tout, comme on pourrait le dire ! Télévision, Cinéma, Théâtre, Danse, Chant mais aussi Publicité et doublage, rien ne lui échappe. Personne ne dira le contraire : Céline Perra connait la scène !<br />Nous souhaitions travailler avec elle, notamment par la richesse de son parcours et la diversité de ses talents. De Tchekhov à A. Jaoui, ou encore d’A. Camus à P. Claudel, en passant par des pièces plus populaires comme <em>Mon colocataire est une garce</em>, de F. Blind et M. Delgado, la comédienne s’amuse d’un large répertoire. Nous sommes désormais en contact avec notre témoin : Céline à accepté avec enthousiasme de participer à notre Web documentaire. Dans un premier temps, nous lui avons fait part de nos intentions et de notre thématique, le corps dans l’espace scénique, afin qu’elle puisse prendre connaissance du projet.
Laura J. – Croquis Céline (21/11/12)

 

3. Notre Témoin : Céline Pérra

Profession : Comédienne

Lieu de résidence : Paris

Comédienne dans « Les nouveaux barbares », Céline Pérra est une réelle touche à tout, comme on pourrait le dire ! Télévision, Cinéma, Théâtre, Danse, Chant mais aussi Publicité et doublage, rien ne lui échappe. Personne ne dira le contraire : Céline Perra connait la scène ! Nous souhaitions travailler avec elle, notamment par la richesse de son parcours et la diversité de ses talents. De Tchekhov à A. Jaoui, ou encore d’A. Camus à P. Claudel, en passant par des pièces plus populaires comme « Mon colocataire est une garce », de F. Blind et M. Delgado, la comédienne s’amuse d’un large répertoire. Nous sommes désormais en contact avec notre témoin : Céline à accepté avec enthousiasme de participer à notre Web documentaire. Dans un premier temps, nous lui avons fait part de nos intentions et de notre thématique, le corps dans l’espace scénique, afin qu’elle puisse prendre connaissance du projet.

4. Notre Expert : Pascal Laurent<br />Profession : Metteur en Scène, Comédien, Scénographe et enseignant en théâtre (marionnette) à l'Université Bordeaux 3<br />Lieu de résidence : Bordeaux<br />Après une période d’hésitation, nous avons décidé de porter notre choix sur Pascal Laurent. Chargé de cours à l’université Bordeaux 3, mais avant tout scénographe, Pascal s’est révélé être la personne idéale pour répondre à notre thématique.<br />C’est un homme de théâtre spécialiste du théâtre d'objets depuis de longues années. Nous avons rencontré Pascal l’année dernière pour la conception et la construction des décors de la saison 2 de « Profession étudiant ». Créatif, il a su nous faire partager son engouement pour la création artistique. Pascal a des valeurs et des convictions, et c’est sans doute ce qui rend son travail d’autant plus intéressant. « J’ai fait ma première année de fac en théâtre. Je me souviens encore du premier spectacle auquel j’ai assisté lors du séminaire d’intégration ; il s’agissait de la création de fin d’année d’étude de Pascal. Il me semble que la pièce s’intitulait « Rien était si beau ». Je fus impressionnée par tant d’imagination et d’ingéniosité quant au récit, à la mise en scène et à la scénographie. » (Laura). Et c’est sans doute ce souvenir qui nous a confirmé l’envie de travailler avec Pascal pour notre web documentaire. Ses compétences et ses connaissances en scénographie enrichiront notre travail. Le choix de Pascal fut pour nous une évidence car, est théoricien, mais également praticien.<br />Sa bonne élocution est une qualité pour ce documentaire où la part de la bande-son est particulièrement importante.
Laura J. – Croquis Pascal (21/11/12)

4. Notre Expert : Pascal Laurent

Profession : Metteur en Scène, Comédien, Scénographe et enseignant en théâtre (marionnette) à l’Université Bordeaux 3

Lieu de résidence : Bordeaux

Après une période d’hésitation, nous avons décidé de porter notre choix sur Pascal Laurent. Chargé de cours à l’université Bordeaux 3, mais avant tout scénographe, Pascal s’est révélé être la personne idéale pour répondre à notre thématique. C’est un homme de théâtre spécialiste du théâtre d’objets depuis de longues années. Nous avons rencontré Pascal l’année dernière pour la conception et la construction des décors de la saison 2 de « Profession étudiant ». Créatif, il a su nous faire partager son engouement pour la création artistique. Pascal a des valeurs et des convictions, et c’est sans doute ce qui rend son travail d’autant plus intéressant. « J’ai fait ma première année de fac en théâtre. Je me souviens encore du premier spectacle auquel j’ai assisté lors du séminaire d’intégration ; il s’agissait de la création de fin d’année d’étude de Pascal. Il me semble que la pièce s’intitulait « Rien était si beau ». Je fus impressionnée par tant d’imagination et d’ingéniosité quant au récit, à la mise en scène et à la scénographie. » (Laura). Et c’est sans doute ce souvenir qui nous a confirmé l’envie de travailler avec Pascal pour notre web documentaire. Ses compétences et ses connaissances en scénographie enrichiront notre travail. Le choix de Pascal fut pour nous une évidence car il est théoricien, mais également praticien. Sa bonne élocution est une qualité pour ce documentaire où la part de la bande-son est particulièrement importante.

Ce croquis illustre bien notre thématique: il y est question de théâtre, d'un corps, d'un lieu, et d’appropriation de ce que corps par un autre. Le théâtre met en scène des personnages, eux même incarnés par des personnes. En cela le dessin peut être vu comme une métaphore du théâtre. Et puis nous souhaitions faire un clin d'oeil à Pascal Laurent dont la particularité théâtrale est la marionnette!
Laura J. – Croquis Marionnettiste (21/11/12)

Ce croquis illustre bien notre thématique: il y est question de théâtre, d’un corps, d’un lieu, et d’appropriation de ce que corps par un autre. Le théâtre met en scène des personnages, eux même incarnés par des personnes. En cela le dessin peut être vu comme une métaphore du théâtre. Et puis nous souhaitions faire un clin d’oeil à Pascal Laurent dont la particularité théâtrale est la marionnette!

5. Notre corps<br />Dans ce travail nous nous intéressons au corps. Le théâtre fait parler le corps et c’est ce que nous voulons montrer dans cette photographie. Il sert de support aux émotions, et notamment par l’expressivité. En faisant entièrement parti du langage scénique, le corps est un réel instrument de la pensée et du mouvement. Cette photo met en avant la place du photographe dans son œuvre. Quel est le regard de celui qui observe ? Prise au Museum of Modern Art (New York, USA), l’image est en parfaite adéquation avec notre questionnement actuel. En voulant comprendre comment se positionne le corps dans un espace restreint, nous nous confrontons à autrui et donc aux éléments qui entourent ce corps.
Laura J., Museum of Modern Art (New York,USA).
(8/04/2012)

 5. Notre corps

Dans ce travail nous nous intéressons au corps. Le théâtre fait parler le corps et c’est ce que nous voulons montrer dans cette photographie. Il sert de support aux émotions, et notamment par l’expressivité. En faisant entièrement parti du langage scénique, le corps est un réel instrument de la pensée et du mouvement. Cette photo met en avant la place du photographe dans son œuvre. Quel est le regard de celui qui observe ? Prise au Museum of Modern Art (New York, USA), l’image est en parfaite adéquation avec notre questionnement actuel. En voulant comprendre comment se positionne le corps dans un espace restreint, nous nous confrontons à autrui et donc aux éléments qui entourent ce corps.

Laura J. et Sophie R.

 

 

 

 

 

 

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.