Archives par mot-clé : voyage

FLASH BACK

alix grinsell cc (14/03/16)
Xila cc (14/03/16)

En faisant défiler les différentes étapes du teaser Copains comme cochons, je peux dire que le bilan est positif.

Une fois l’équipe constituée, le projet cher à chacun de nous fut lancé. En plus de la bonne cohésion dans le groupe et une juste répartition des rôles, il est à noter que notre première idée, bien qu’ un peu utopique, a été suivi à la lettre. Chacune de nous avait une idée bien précise du projet mais l’écriture de ce dernier fut collectif et commun. Nous avons découpé le projet en séquences afin de mieux préciser les scènes à tourner. Une fois les écritures et les réécritures terminées, les plans de repérages faits, le tonnage arriva très vite. C’était un dimanche matin de très bonne heure, nous étions excitées, presque euphoriques à l’idée de concrétiser notre idée de départ. Je pense que cette ambiance dynamique et joyeuse contribua à rendre notre travail efficace et rapide. Enfin pour le montage, dernière étape, nous nous sommes séparées en petits groupes avec une tâche bien définie. Certaines étaient sur In design, d’autres sur Première et le dernier groupe cherchait la musique appropriée au montage. Une fois tous les éléments réunis, ce fut la réalisation du montage final. Le teaser est réalisé, tourné et monté. Notre en sortons ravies, ce fut une belle expérience !

Xila

On the road again

CC Louise Tressens (05/11/2015)
CC Louise Tressens (05/11/2015)

Je me souviens encore de ce jour où Maëlys et moi-même avions présenté notre projet d’émission voyage/tambouille. Si le paysage audiovisuel est truffé de programmes nous incitant à cuisiner et manger mieux et que l’indigestion est proche, nous avions choisi de relier notre patrimoine culinaire français et ce lien entre ainés et jeunes, qui se perd à petit feu.

Enthousiasmée par ce projet, que j’ai vu grandir à force de réflexions, et après la fusion de nos groupes de travail, nous nous retrouvons toutes portées par la même volonté de voir Larrons et Lardons grandir et voler, peut-être jusqu’à nos télévisions, qui sait… Après des briefings proches du consensus quant à la réalisation d’un teaser,  je suis très satisfaite de constater que nous avançons dans le même sens et que nous sommes toutes portées par la même envie de donner à voir un programme frais, authentique et graphique. Peut-être que nous avons avancé trop vite et que les difficultés surviendront incessamment sous peu mais je suis ravie de cette énergie positive qui nous motive toutes à rendre ce teaser crédible et alléchant.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid.

Louise Tressens

Concasser de rencontres générationnelles

(c) Manon Sultana
(c) Manon Sultana

Vous prenez 75kg d’un jeune québécois prénommé Arthur. Puis ajoutez 10 personnes âgés qui aiment préparer une recette de leur région. Vous mélangez tendrement. Laissez mijoter à feux doux pendant 5 minutes. Puis assaisonner le tout avec un loisir partagé entre ces deux générations. Voilà, vous obtenez le concept de Lardons et Larrons. Cette rencontre intergénérationnelle est un partage du savoir-faire culinaire qui est propre à ces 10 régions françaises qu’Arthur va découvrir. Il va aussi concrétiser un rêve de chaque personne âgés comme un saut en parachute ou encore une virée au ski. Ce projet me plait de par sa volonté de faire mitonner la génération Y, qui aime voyager en vivant de nouvelles expériences et les pépés/mémés qui aiment nous apprendre comment ils savent dégraisser une viande ou bien relever un plat. Les diverses discussions promettent donc d’être épicées, bien garnies ou même aromatisée. Malgré les nombreux concepts télévisuels existants sur la thématique de la cuisine, je trouve que ce projet dresse une table originale.

Pour pouvoir égayer notre dossier, il nous faut un teaser. Mais par quoi commencer ? Nous avons discuté ensemble du concept. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il nous faut axer le teaser sur le ton de l’humour pour donner envie a nos futurs producteurs de se lancer dans l’aventure. Mais il ne faut pas oublier que les spectateurs du teaser ne connaissent pas forcément le concept. Il faut être concis pour ne pas les perdre, mais aussi très clair dans les intentions. Cela demande un travail préalable d’écriture. Notre acteur aura l’accent québécois, ce qui rajoute une dimension de choc des cultures culinaires encore plus forte. Le teaser débute donc sur Arthur qui tente de faire rentrer le maximum d’objets dans son sac (skate, canne a pêche, casseroles, doseur, etc). Il regarde la carte de la France où sont disposés 10 punaises correspondant aux lieux qu’il va visiter. Chargé comme une mule, on le retrouve sur une route de campagne en train de pousser sa voiture. Le départ débute sur les chapeaux de roue. Le résultat se veut dynamique par son montage. Il sera j’espère à la hauteur de nos attentes. En route pour aiguiser notre projet !

Manon Sultana

Mémoire d’un voyage

Consigne : Ma problématique, une odyssée !

Travailler le thème de la maternité dans un film dont le sujet principal n’est pas celui-ci rend, selon moi, la recherche encore plus intéressante. Il ne s’agit pas là d’une sorte de masochisme qui viserait à faire compliqué quand on pourrait faire plus simple, mais faire un voyage dans un endroit inconnu m’a semblé pouvoir le rendre encore plus enrichissant. En effet, la maternité est visible au-delà des personnages des mères présentes dans le film. La maternité est à prendre dans un sens large car c’est une odyssée qui ne se limite pas au fait de donner la vie. La maternité est bien plus complexe encore. Ce travail de recherche a pour but de comprendre la pluralité de ce terme et en quoi Pedro Almodovar, dans La piel que habito, nous donne à voir de nouveaux modèles de maternité.

Muni de ma longue vue et de ma boussole, j’ai vu ce pèlerinage vers l’univers de Pedro Almodovar comme pouvant être compliqué, de par le nombre de chemins pouvant être empruntés. Un film riche et aux nombreux thèmes impose des choix. J’ai pensé à prendre la direction du genre et du transsexualisme en pensant que l’objet le plus important du film était là. Mais le voyage était risqué. C’est alors qu’une autre voie s’est ouverte : la question de l’enfermement. Encore une fois je ne savais pas comment prendre cette route. C’est enfin la maternité qui m’est apparue comme meilleur moyen d’appréhender le film, en tentant de montrer en quoi le réalisateur nous donne à voir, à travers les personnages du films, de nouveaux modèles de maternité et comment il met un pied dans la modernité. Mais plus que d’arriver à une conclusion, c’est le trajet qui aura été utilisé qui aura son importance.

Sylvain R.