Archives par mot-clé : Scénario

Parcours d’un scénario

Depuis le dernier billet, nous avons réalisé le dossier artistique de Parcours. Nous avons ensuite soumis à la lecture, ce dossier artistique à un notre groupe pour qu’il nous en fasse la critique. Leurs retours ont été très constructifs. Globalement, le dossier était bien construit mais il fallait revoir un peu le scénario. En effet, ces lecteurs regrettaient un peu de ne pas assez rentrer dans le conflit des deux sœurs. Nous étions restés à un niveau trop superficiel alors que ce conflit est pourtant l’élément central de cette histoire. De plus, ces lecteurs n’ont pas compris ce que les sœurs savaient du père biologique d’Emilie et remettaient également en cause la pertinence du grand-père dans l’histoire.

Au vu de toutes ses remarques, il était clair pour nous que le scénario devait être retravaillé en profondeur. Nous travaillons donc actuellement sur une nouvelle version de ce scénario. Tout est repris, chaque scène, chaque personnage et chaque élément est remis en question pour savoir s’ils sont pertinents quant à l’avancée de l’histoire. Par exemple, le personnage du grand-père est amené à disparaitre, ce qui engendre des conséquences sur le scénario puisqu’il annonce à Emilie que son père n’était pas son père biologique. Il faut alors trouver une autre façon d’amener cet événement dans le scénario. Tout est chamboulé mais pas de tournage sans un scénario abouti. C’est pour cette raison que nous n’hésitons pas à travailler et retravailler sur ce dernier pour aboutir à une version complète afin de pouvoir envisager le tournage… fin 2015 ?

Laëtitia

On touche au but…

Je nous revois, il y a quelques mois, face à ce scénario que j’avais écrit. Des premières incohérences pointées du doigt par le regard extérieur de mes collègues à l’aboutissement d’un scénario plus crédible. Et puis, il y a eu la confrontation de ce nouveau travail aux autres groupes de la classe. Encore une fois, des problèmes ont été soulevés et la phase de réécriture a été plus longue cette fois-ci, notamment en ce qui concernait les notes d’intention et de réalisation. De fil en aiguille, le scénario s’est ficelé pour évacuer toutes les parties non nécessaires à la compréhension de l’histoire, et pour ajouter des moments plus intéressants narrativement parlant. Le nombre important d’opinions que nous avons pu avoir sur ce projet nous aura permis d’avancer de manière impressionnante.

Aujourd’hui, la dernière phase d’écriture est en cours. Ce dernier mois de cours nous sera utile pour mettre au point les derniers dialogues, avant de commencer à mettre en place un planning de tournage en fonction de nos stages respectifs et des personnes souhaitant participer au tournage. Pour le moment, la pré-production est prévue pour cet été afin de réaliser Parcours en septembre. Un autre problème qui nous taraude depuis le début du projet devra aussi être réglé : trouver un titre mieux adapté à ce court-métrage…

Tiphaine Robion

Supprimer pour éclairer

Après que nous ayons eu des retours sur la première version du dossier artistique de Parcours, il s’est avéré que le scénario, bien qu’ayant été jugé intéressant, manquait de cohérence et de précision. Nous sommes limités par le format du film, nous devons donc aller au plus clair. Nous devons penser ce scénario pour le court-métrage, car il n’y a pas de place pour des éléments « accessoires ». Nous avons donc travaillé pour savoir comment nous pouvions, d’une part, simplifier le scénario et, de l’autre, mieux caractériser les personnages. Le but est de toujours rester sur le même axe, de continuer de faire avancer le scénario dans ce sujet de complexité familiale.

Nous avons commencé par supprimer un personnage : le grand-père. En effet, ce personnage n’était pas assez caractérisé. Plutôt que de chercher à le développer, nous nous sommes rendu compte qu’il n’était pas indispensable au cheminement de l’histoire. En effet, nous l’avions introduit pour servir de moyen pour les jeunes filles de découvrir l’adresse du père biologique. En introduisant cette information directement dans la découverte des lettres de la mère, le grand-père n’a plus besoin d’apparaître. Ceci permet de se focaliser sur les deux sœurs et sur la façon dont elles gèrent ensemble cette nouvelle pour le moins troublante. Nous procédons ainsi pour chaque scène, en définissant leur but, afin d’éventuellement les réécrire. De cette manière nous comptons rendre le scénario plus intelligible.

Sylvestre

En cours de production

Voilà déjà presque trois mois que nous travaillons avec passion sur le projet La Vie en Négatif de Germain, un projet qui nous anime toujours autant et auquel nous nous attelons dès que nous le pouvons. Car nous souhaitons toujours le porter le plus loin possible, c’est-à-dire jusqu’à la diffusion dans des festivals. Mais ce but est encore loin, et dans l’immédiat, il nous faut nous concentrer sur la production de ce film. Cette étape consiste principalement en la constitution d’un dossier de production, contenant un scénario, une note d’intention de production, une note d’intention de réalisation, une note de traitement, un devis, un plan de financement et une liste du matériel nécessaire au tournage.

Le scénario est maintenant terminé. Il a beaucoup changé depuis la première version proposée par Tristan : la voix off a disparu, des bonbons ont pris une nouvelle couleur, des personnages ont changé de nom et le récit a pris une nouvelle forme. Dès que le scénario nous a convenu, nous nous sommes focalisés sur les notes d’intention de production et de réalisation. Tristan, en tant qu’auteur et réalisateur du film, s’est chargé d’écrire la note d’intention de réalisation, pendant que nous nous chargions d’écrire celle de production. Une fois les notes relues et corrigées, nous avons discuté ensemble du traitement que Tristan voulait pour son film. La liste de matériel pour le tournage a suivi tout naturellement. Et hier nous avons terminé le devis et le plan de financement. Ce dernier a été élaboré après des recherches antérieures sur les différents partenaires [1] qui pourraient potentiellement nous aider à financer notre film. Dans les prochains jours, nous présenterons ce dossier à nos camarades de promotion afin d’avoir un retour de leur part, pour pouvoir le perfectionner avant de l’envoyer aux partenaires que nous avons repérés, ainsi qu’à un hôpital et une école, pour leur présenter le projet et leur demander l’autorisation de pouvoir tourner dans leurs locaux. Ensuite il ne nous restera plus qu’à trouver les derniers comédiens, et la préparation du tournage entrera en jeu.

Laetitia STOFFEL


[1] tels que les villes de Bordeaux et de Pessac, les départements de la Gironde et de la Corrèze, ainsi que la Région Aquitaine, entre autres.

Parcours vers un dossier artistique

Depuis le mois dernier nous avons bien avancé. Le scénario de Parcours a été retravaillé en profondeur. A la lecture de la première version, nous avions tous fait le même constat : il s’agissait d’un scénario pour un long ou moyen-métrage. Il y avait beaucoup trop d’actions et de déplacements pour un court-métrage.  Il a fallu retravailler l’ensemble de l’histoire et faire des choix en ce sens pour aboutir à un scénario cohérent et pas trop éloigné de l’idée principale de l’auteur. De plus, les personnages d’Emilie et Lisa, ont été affinés. On a créé la biographie de chaque personnage afin d’avoir une histoire cohérente autour des deux sœurs. Dans cette nouvelle version de court-métrage, le point de suspension se trouve sur l’acceptation des deux sœurs mais également sur la rencontre entre Emilie et son père biologique.

Une fois le scénario retravaillé, nous avons établi la liste des pièces à fournir pour demander une contribution financière auprès du CNC (Centre National du Cinéma), afin de pouvoir développer ce projet. Nous avons donc rédigé le synopsis, la note d’intention, la note de réalisation, la note du producteur, le CV de l’auteur… Toutes ces pièces réunies avec le scénario font parties d’un dossier artistique que nous pourrions déposer au CNC  pour obtenir cette aide avant réalisation. Il s’agit donc de faire un dossier professionnel et propre afin de donner envie aux lecteurs de nous suivre dans cette aventure.

Laëtitia