Archives par mot-clé : satisfaction

Point final

(cc) Louise Tressens 14/02/2016
(cc) Louise Tressens 14/02/2016

Consigne : « Clap de fin »

La rédaction d’un mémoire, qu’il doive être traité en vingt pages ou en cent, implique que l’on passe de l’amateurisme à la connaissance. Lire, étudier, se renseigner, écrire et se voir y prendre goût représente une satisfaction d’autant plus grande lorsque l’on appose le point final au travail de mémoire de recherche.
Après avoir étoffé le plan d’argumentation et trié les idées abordées, la rédaction semble presque facile jusqu’à ce que la « plume » se laisse aller à la digression.
C’est en ce sens que l’appui et la relecture d’un directeur de mémoire sont essentiels puisqu’ils permettent d’apporter un œil extérieur à un travail devenu central, même personnel pour l’étudiant.

Les derniers détails méthodologiques, pourtant très importants, sont les plus méticuleux et sans doute les plus longs à vérifier. Ainsi, si le « gros » du travail est déjà fait, il reste désormais à recevoir la sentence fatidique du directeur de mémoire après la lecture du travail de recherche. S’ensuit alors le contrôle du référencement bibliographique, de la mise en page et de la bonne utilisation de la syntaxe et de l’orthographe pour pouvoir apposer un véritable point final au mémoire.
Le chemin est long mais l’éveil intellectuel inhérent à tout travail de recherche fait oublier tout sentiment de contrainte.

Louise Tressens

To be continued…

Copains comme Lardons. Voilà le titre définitif auquel nous sommes parvenues quelques heures avant le rendu du teaser. Comme quoi, après deux ans de travail sur cette émission, des idées naissent encore et changent tout.
Ce teaser, nous l’avons imaginé, écrit, réalisé et monté avec plaisir et ce dans un bel esprit d’équipe. Chacune a trouvé la place selon ses compétences et ses envies. Etant assez peu à l’aise avec les logiciels de montage ou de PAO, je me suis davantage placée du côté du conseil en faisant la navette entre les différents postes de travail et en donnant un avis objectif sur le résultat, avec comme joli surnom auto-proclamé: la contrôleuse des travaux finis.

Le projet mériterait encore quelques peaufinages mais je suis ravie de constater que notre facile collaboration a mené à un résultat très satisfaisant.
Réaliser le teaser de Copains comme lardons fût un réel plaisir et voir le fruit de notre travail sur grand écran m’a montré la fierté que je pourrais potentiellement ressentir en tant que future professionnelle de l’audiovisuelle, lorsqu’un de mes programmes verra le jour.

Louise Tressens

C’est la fin.

Deep End_01Consigne : Mon travail de recherche… alors, heureux ?

Le rendu du Travail Préparatoire à la Recherche a été pour moi une source de satisfaction intense : réussir à créer une analyse filmique sur un film qui nous tient à coeur et rendre un travail qui nous contente, malgré quelques incohérences, est très gratifiant. Ainsi, quand il a fallu se replonger dans le film, une question me taraudait : vais-je réussir à recréer de toutes pièces un mémoire d’une trentaine de pages sur un sujet dont j’ai l’impression d’avoir déjà fait le tour ? Ai-je acquis assez de compétences durant mes années d’études pour être capable de réaliser moi-même un mémoire ? Pour moi, la réponse était évidente : non, je n’en étais pas capable.

Aujourd’hui, à l’aube du rendu du mémoire, mes doutes, fort heureusement, se sont envolés. Je l’ai fait, j’en étais capable. Et plus encore, je me suis découvert des compétences que je ne soupçonnais pas, notamment au niveau organisationnel. Je suis une personne très organisée dans la vie de tous les jours, mais le nombre d’ouvrages à lire et de films à regarder pour mon mémoire m’inquiétait : comment s’organiser avec une telle quantité de documents ? Au final, cela s’est fait naturellement et m’a permis un gain de temps et d’énergie considérable. Je vais rendre un travail qui m’aura pris deux ans, mais dont, malgré tout, je suis fière.

Tiphaine Robion