Archives par mot-clé : réalisation

Les mains dans le cambouis

(cc) Maelys Gosset 02/03/2016
(cc) Maelys Gosset 02/03/2016

Pendant ces deux années, j’ai suivi ce projet. Copains comme cochons, Larrons et Lardons, une idée griffonnée sur un bout de papier qui se concrétise par le tournage du teaser et la confrontation à la post-production. Un travail d’équipe qui nous amène à remonter nos manches, à apprendre par nous-même et, il faut le dire, à nous faire davantage confiance.

Chacune a trouvé sa place, a su apporter sa contribution et son inspiration. Entre notre imagination et la concrétisation, il y avait plus qu’un pas, un gouffre pour moi. Je ne suis ni une technicienne, ni une cinéaste mais je voulais comprendre, apprendre, surtout «faire». J’ai donc réalisé que lorsque je pensais ne pas avoir de solution, il fallait les inventer, bricoler, essayer mais surtout ne pas abandonner en passant n’avoir aucune légitimité. Tutoriels vidéo, forums de discussion, modes d’emploi, ont été d’une aide précieuse lorsqu’il a fallu apprivoiser les logiciels Photoshop et Première en un temps record. C’est aussi cela l’Atelier Projet, l’écriture, la réalisation et la post-production en peu de temps mais avec beaucoup de motivation!

Maelys Gosset

Vents contraires, source d’oppositions

12575897_10208415076716780_1063635883_n
(cc) Camille Coquereau (24/01/2016)

Pour réaliser Vents contraires, nous devons nous mettre d’accord sur le rendu physique de nos personnages et de notre décor. C’est un film d’animation, c’est donc justement tout l’univers graphique que nous allons créer qui prime. C’est actuellement ce qui pose problème. Dans le cas de la réalisation à plusieurs, chacun a sa vision du projet. Nous n’arrivons néanmoins pas à nous mettre absolument d’accord sur ce que serons nos deux héros. Nous savons que nous voulons réaliser un travail en noir et blanc, avec des silhouettes. Celle-ci ne sont cependant toujours pas définies et personne ne parvient à proposer quelque chose qui plaise à tous.

Pour remédier à cela, nous sommes en ce moment en train de réunir nos idées, nos trouvailles et travailler à la réalisation de ces silhouettes. Personne n’étant dessinatrice dans le groupe, c’est ce qui met un frein à l’avancée du projet. Nous ne sommes toutefois pas dépourvues d’idées, fort heureusement. Une fois que tous nos visuels seront trouvés, il nous restera la tâche fastidieuse mais obligatoire d’impression et découpage. Place à la mise en scène ensuite.

Camille Coquereau