Archives par mot-clé : émission

FLASH BACK

alix grinsell cc (14/03/16)
Xila cc (14/03/16)

En faisant défiler les différentes étapes du teaser Copains comme cochons, je peux dire que le bilan est positif.

Une fois l’équipe constituée, le projet cher à chacun de nous fut lancé. En plus de la bonne cohésion dans le groupe et une juste répartition des rôles, il est à noter que notre première idée, bien qu’ un peu utopique, a été suivi à la lettre. Chacune de nous avait une idée bien précise du projet mais l’écriture de ce dernier fut collectif et commun. Nous avons découpé le projet en séquences afin de mieux préciser les scènes à tourner. Une fois les écritures et les réécritures terminées, les plans de repérages faits, le tonnage arriva très vite. C’était un dimanche matin de très bonne heure, nous étions excitées, presque euphoriques à l’idée de concrétiser notre idée de départ. Je pense que cette ambiance dynamique et joyeuse contribua à rendre notre travail efficace et rapide. Enfin pour le montage, dernière étape, nous nous sommes séparées en petits groupes avec une tâche bien définie. Certaines étaient sur In design, d’autres sur Première et le dernier groupe cherchait la musique appropriée au montage. Une fois tous les éléments réunis, ce fut la réalisation du montage final. Le teaser est réalisé, tourné et monté. Notre en sortons ravies, ce fut une belle expérience !

Xila

Road Tripes

alix grinsell (19 janvier 2016) cc
Xila  (19 janvier 2016) cc

Dimanche 10 janvier nous avons, avec regret, clos le tournage de Larrons et Lardon.

Je parle de regret car pour ma part, c’est la partie du projet la plus captivante, la plus stimulante. Le réveil sonne à  7h00, à la place d’être amère par le fait de se lever tôt un dimanche on est enchanté par la journée de tournage qu’on s’apprête à vivre. Une poussée d’adrénaline nous gagne. Tout le monde s’est donné rendez-vous à la fac. Il est 8h30. Je vois les filles au loin me faisant de grands signes, j’ai pris du retard le temps de trouver comment mettre la marche arrière du combi van. Malgré la pluie torrentielle, on est joyeuse et une grande tasse de café chaud m’attend. Quel accueil !

Direction Saint-Selve, pour tourner la scène extérieure en campagne. Vite, il ne pleut plus, il faut tourner et ne pas se refaire coincer par l’averse. Moteur…. Action… coupé. On va en tourner une deuxième même si la première était c’est une question de sureté. Notre scène finale est à présent bien tournée. On retourne au point de départ, Bordeaux, Saint Nicolas, afin de tourner dans un décor intérieur, dans l’appartement de Manon. Tous les membres de l’équipe ont très bien assimilé leurs fonctions. Notre acteur et ami a été aussi d’une très grande efficacité. Les scènes se sont donc tournées avec une facilité peu habituelle pour un tournage. La journée de tournage est déjà terminée. Chacun d’entre nous rentra chez lui triomphant par cette journée.  Le montage des images, la semaine prochaine, semble prometteur.

Xila

Et si on se lançait pour de vrai ?

Alix Grinsell cc (18/10/15)
Alix Grinsell cc (18/10/15)

Ce week-end, des amis et moi-même sommes partis découvrir Rochefort, Vergeroux et l’ile d’Oléron. Ce qui m’a bien entendu fait penser au teaser que l’on prépare actuellement. Nous sommes partis avec un combi volkswagen, une voiture emblématique des roads trips. Pendant le trajet, en tant que réalisatrice de ce teaser, j’imaginais où je souhaiterais placer les caméras : une à la place du passager de derrière de manière à voir à la fois les expressions «  d’Arthur » dans le rétroviseur ainsi que le paysage défilé. (Une) L’autre caméra sur la fenêtre du conducteur donnant à voir le profil du protagoniste. Nous sommes fin prêtes à tourner et je pense très motivées. Le tournage se déroulera le dernier weekend end de novembre. Avec du recul, J’ai été fortement impressionnée pendant la préparation du teaser en classe où les idées du groupe fusent et s’alignent toutes dans le même sens. C’est ce qui a permis une bonne dynamique de groupe.

J’ai osé penser pendant un instant à réellement présenter notre dossier et notre teaser à une chaine de Tv, une chaîne régionale et de jouer sur le fait que notre émission puisse promouvoir l’intérêt de venir dans telle ou telle région, de découvrir les spécialités locales et montrer au combien les anciens qui ont toujours vécu là sont accueillants. Mais l’idée originale ne m’appartient pas alors pourquoi ne pas motiver les auteurs de ce projet à se joindre à mon envie. Cependant nous (réfléchissons au changement) sommes en pleine réflexion de changer le titre du projet « copain comme cochon » pour un titre plus accrocheur et plus valorisant.

Alix Grinsell

 

 

De petits détails amènent de grands changements

Google map

Larrons et Lardons, ou peut importe le nom pour l’instant de cette émission, est un programme sur l’importance du lien intergénérationnel et patrimonial. Un jeune qui part à la découverte de 10 régions de France et leurs spécialités culinaires à travers un pépé ou une mémé qui partage avec lui un instant de vie et des souvenirs. Les personnes âgées parlent de leur passé, de leur culture avec une nostalgie, un bonheur des choses vécues et savourées … La première fois qu’ils ont réussis leur cassoulet, sentis l’odeur de la bouillabaisse … Le jeune prend alors le pas et leur montre qu’il n’y a pas que le passé et il les emmène sauter en parachute, skier, faire de la plongée… Le lien intergénérationnel est ce que l’on perd aujourd’hui. D’autant plus avec le numérique qui fait partie intégrante de la vie des jeunes générations et qui est si étranger aux personnes âgées.

En souhaitant réaliser le teaser de cette émission, les envies et les contraintes ont fait que notre jeune homme sera interprété par un jeune québécois. Sans le vouloir, cela rajoute une dimension culturelle qui vient enrichir le projet ! En plus de l’échange culturel entre régions, l’échange culturel se fait aussi outre-Atlantique. Ce jeune québécois apportera un œil neuf et innocent sur les coutumes et les spécialités culinaires des différentes régions de France. Cela sera un moyen de mettre en valeur les multiples facettes du pays. La bonne humeur et l’humour québécois seront les garants d’une ambiance joviale et conviviale. Au final ce petit détail qui nous a amusé, ce québécois étant le compagnon d’une d’entre nous, amène un changement majeur dans le projet.

Le commencement

Notre projet, initié par Fanny, est de créer une émission de vulgarisation scientifique qui apporte à la fois des informations réelles d’actualité et du divertissement. La première étape du travail est divisée en deux parties. D’une part, il faut se renseigner sur ce qui existe déjà en la matière, pour pouvoir à la fois s’en inspirer et surtout ne pas se lancer dans du déjà vu. L’objectif est ici de mettre en place une émission au concept unique et nouveau, pouvant attirer un public bien ciblé dès le début. D’autre part, il est nécessaire de réfléchir au type de sujets que nous souhaitons traiter avant de contacter des personnes susceptibles de nous aider dans la mise en place du projet. En effet, choisir de traiter de culture scientifique demande une certaine rigueur dans le traitement des sujets présentés et surtout des références provenant d’une personne travaillant directement dans le secteur concerné.

 Commencement de la science

Pour ma part, je me suis occupée de faire un inventaire des émissions de télévision à caractère scientifique existant ou ayant existé enFrance. Grâce à internet, j’ai pu trouver des images d’archives de magazines télévisuels ou de documentaires qui ne passent plus à l’antenne aujourd’hui et même depuis longtemps pour certaines. Pour chaque émission trouvée, j’ai cherché à savoir quel est, ou était, son concept principal, son format et ses conditions de diffusion. Ce rassemblement d’informations permet d’avoir une idée globale de l’état du secteur de la culture scientifique à la télévision et nous aidera sûrement dans la prochaine étape de notre projet : la prise de décision concernant la structure et la forme à donner à l’émission.

Elodie Chalumeau