[B8, G5] 12h30 heure locale

(cc) Laura J. (14/02/2013)

Demain, Sophie et moi-même avons rendez-vous avec Pascal Laurent, à 12h30 heure locale. Comme nous l’indique la photographie ci-dessus, à cette heure précise, la camera sera en route. Je suis très impatiente de rencontrer Pascal Laurent et de faire cette interview. Nous savons que le temps de tournage sera de courte durée, mais je suis tout de même excitée. Ma montre représente le temps pendant lequel nous vivrons ce moment de notre vie.

Nous commencerons les installations dans la matinée, afin d’être prêtes lors de l’arrivée de l’interviewé. Le dispositif sonore et visuel est simple : un micro-cravate, une perche et deux caméras. Le lieu sera éclairé par trois sources lumineuses différentes, notamment pour respecter la règle du contre et du face. La première camera, que nous appellerons ici caméra une, sera tenue par Sophie, tandis que la seconde servira aux raccords.

Celle-ci sera positionnée de sorte à ce que l’on voit entièrement le dispositif technique. Il y aura donc dans le plan, l’ensemble des éléments constituant le cadre, ainsi que les techniciens, c’est-à-dire nous-même. Cette manipulation est adoptée par l’ensemble des groupes, afin de créer une certaine unité dans la lecture du web documentaire. Pascal Laurent sera accoudé au comptoir du décor, qu’il a lui-même conçu, pour nous parler de ses expériences en tant que scénographe et metteur en scène.

Laura J.

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B8, G5] Expert d’Interview

(cc) Sophie R. (11/02/13)

Voici un croquis de la configuration de tournage que nous adopterons pour l’entretien avec notre expert scénographe, Pascal Laurent.

Pascal Laurent est accoudé au comptoir assis sur un grand tabouret. Je serai derrière la caméra qui filmera Pascal Laurent de face mais il regardera Laura qui l’interrogera, elle se tiendra à ma droite. Une lumière éclaire Pascal Laurent de face tandis qu’une autre lumière à faisceau réduit éclairera une partie de son visage en contre. Le cadre se construira au moment du tournage lorsque nous serons avec notre personnage. Il portera un micro-cravate qui nous permettra de capter au mieux ses paroles. Comme convenu avec les autres groupes, une caméra filme le dispositif de tournage.

Nous sommes le mardi 18/02/13 et c’est à nous de tourner…

Laura et moi relisons nos questions et préparons notre interview. Répétition générale avant le tournage. Pas une once de stress ne s’empare de moi. Ce que je vais faire demain c’est ce que j’aime faire et ce que je veux faire après ce Master. Tourner ! Tourner dans une démarche documentaire de surcroît.

J’aime aussi travailler la lumière. En interview, une technique d’éclairage consiste à projeter de la lumière de face vers le personnage et créer un effet de contre avec un faisceau lumineux qui vient éclairer une partie du visage de l’interviewé. Une autre lumière peut venir renforcer l’ambiance du cadre.

Une partie de notre documentaire sera donc tournée demain et nous ferons en sorte d’avoir un minimum de rushes mais de bonne qualité pour faciliter la postproduction.

Sophie R.

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B8, G1] Deadline

(cc) Manon Harsigny (14/02/2013)

Le temps s’écoule et ne nous laisse aucun répit. D’heure en heure, et de jour en jour, nous nous approchons dangereusement de la date limite, celle du rendu final de notre création. Pourtant, il y a des semaines comme celle-ci où la résignation l’emporte et la réalisation s’enraye. Bulle d’air pour certains ou source d’anxiété pour d’autres, cette pause est une mise au point nécessaire dans le processus créatif. Elle constitue une véritable prise de recul vis-à-vis du travail effectué jusqu’à aujourd’hui et permet ainsi l’adoption de nouveaux objectifs.

Mon horloge suggère la menace perpétuelle de cette deadline – littéralement ligne morte – grâce à sa tête de mort, certes, mais aussi par sa fonction première de décompte du temps – ici, stoppé, mis en pause par la photo. Le jeu des lignes et des couleurs composant la photographie achève d’illustrer cette idée de temps qui passe, insaisissable. La couleur orange incarne l’énergie de nos débuts, mais aussi le soupçon de danger de la deadline, tandis que le bleu s’inscrit dans le caractère infini du temps et représente notre élévation personnelle en tant qu’apprentis créateurs.

Manon Harsigny

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B8, G1] « On the road again »

(cc) Gabriel Feuvrier (15/02/13)

La semaine a été difficile. Pour le moment, notre projet stagne car nous avons des tas d’autres obligations universitaires à remplir : un stage, des examens, des recherches, du travail à faire. Globalement, nous avons peu de temps pour nous focaliser sur notre épisode de Profession Étudiant. De plus, il existe d’autres projets extra-scolaires pour lesquels on ne doit pas accorder « officiellement » la priorité. Mais se serait comme de demander à un fan de boxe d’arrêter d’aimer la boxe. De ce fait, on y accorde pas mal d’importance, on cherche à bien faire, à faire mieux, avec peu.

Reste qu’hier soir, je suis sorti dans la rue pour aller à une soirée et j’ai pris cette photo. J’ai vu les rails, j’ai vu la rue, j’ai vu la magnifique cathédrale Saint-André et je me suis dit qu’il y avait une photo à faire. Je pourrais essayer de faire converger les lignes vers un point de fuite. Esthétiquement, cette photo sera probablement agréable. Ce n’est qu’après que j’ai mesuré la portée métaphorique d’un tel cliché : il y a une rue ; dans cette rue, il y a des rails, c’est à dire quelque chose qu’on est obligé de suivre et auquel on ne peut échapper ; et au bout de ces rails, il y a cette gigantesque chose éclairée qui monte vers le ciel. Son importance est capitale car toute action menée vise un but, évident ou dissimulé, et mène quelque-part. Lorsque notre « œuvre » sera terminée, on éprouvera la satisfaction d’un travail accompli.

Pour le reste, il ne faut pas s’interroger sur le caractère nocturne de cette photo, pour la bonne et simple raison que la nuit, il y a peu de monde dans les rues, et c’est finalement la nuit qu’on se promène le plus sans raison. Il faut savoir que je réfléchis peu à la photo que je vais prendre. Je la prends d’abord, et ensuite je l’interprète et je justifie son choix, ici. Cette méthode est moins rigoureuse mais laisse plus de place à l’imagination. Ce n’est ni bien ni mal, c’est juste un choix.

Gabriel Feuvrier

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website

[B8, G1] Interface Web

Interface web
(cc) Chloé Hernandez (15/02/13)

Durant ces deux dernières semaines nous avons principalement avancé sur la phase web de notre projet. En effet, nous devons réaliser un site web, afin de diffuser nos épisodes de Profession étudiant  et décrire notre projet d’étude. Ainsi, nos réalisations pourront être visionnées par tout internaute qui se rendra sur le site.

Première étape : nous avons effectué en cours d’infographie plusieurs propositions de maquette pour le site web et nous avons retenu un modèle type. Ensuite, nous avons prédéfini l’espace de l’interface web. Sur la photo, nous pouvons voir l’ébauche de cette maquette réalisée à l’aide du logiciel Photoshop CS4. Le site sera constitué d’une bande texte sur le haut, indiquant le titre et le logo, mais aussi de quatre grandes images au centre de la page d’accueil, représentant nos projets, chaque image correspondant à un épisode. Ici bien sur, il s’agit d’images factices, car nous n’avons pas encore choisi les visuels définitifs. Sur la colonne de gauche (ici représentée en rose), se trouve le menu du site, où les internautes peuvent cliquer sur les différentes rubriques : épisodes, personnages et projets.

Les couleurs choisies sur cette ébauche d’interface ne sont pas celles que nous choisirons pour le site définitif. Il s’agissait, durant l’exercice, de remplir la maquette afin de mieux visualiser l’espace. Ils nous restera à définir prochainement, les véritables couleurs, la police du texte, mais aussi les visuels et les interactions du site, avant le passage au codage.

 Chloé Hernandez

Florent P.

Écriveur, théâtreur, dessineur, dreameur.

More Posts - Website