Tous les articles par maelysgosset

Les mains dans le cambouis

(cc) Maelys Gosset 02/03/2016
(cc) Maelys Gosset 02/03/2016

Pendant ces deux années, j’ai suivi ce projet. Copains comme cochons, Larrons et Lardons, une idée griffonnée sur un bout de papier qui se concrétise par le tournage du teaser et la confrontation à la post-production. Un travail d’équipe qui nous amène à remonter nos manches, à apprendre par nous-même et, il faut le dire, à nous faire davantage confiance.

Chacune a trouvé sa place, a su apporter sa contribution et son inspiration. Entre notre imagination et la concrétisation, il y avait plus qu’un pas, un gouffre pour moi. Je ne suis ni une technicienne, ni une cinéaste mais je voulais comprendre, apprendre, surtout «faire». J’ai donc réalisé que lorsque je pensais ne pas avoir de solution, il fallait les inventer, bricoler, essayer mais surtout ne pas abandonner en passant n’avoir aucune légitimité. Tutoriels vidéo, forums de discussion, modes d’emploi, ont été d’une aide précieuse lorsqu’il a fallu apprivoiser les logiciels Photoshop et Première en un temps record. C’est aussi cela l’Atelier Projet, l’écriture, la réalisation et la post-production en peu de temps mais avec beaucoup de motivation!

Maelys Gosset

Le début de la fin

(cc) Maelys Gosset 11/02/2016
(cc) Maelys Gosset 11/02/2016

Consigne : « Clap de fin »

La fin de la rédaction du mémoire se profile. Mais sera-t-il vraiment fini un jour ? Je le relis encore et encore en essayant d’améliorer la formulation de mes phrases, en intégrant les remarques et conseils après le rendu de la première version. Et pourtant, la même question revient dans mon esprit : Est ce que je me fais bien comprendre ? Suis-je suffisamment claire ? Est-ce que je m’exprime véritablement sans équivoque ? Prendre de la distance sur notre mémoire à ce stade de notre recherche est particulièrement difficile.

Nous achevons notre travail en ajustant aussi bien le fond que la forme. Une mise en page soignée et une expression précise sont primordiales pour exprimer nos idées sans ambiguïté. L’enjeu est, pour moi, de traduire aussi clairement que possible ce que je veux dire à autrui. Ne pas laisser la place aux malentendus dans l’esprit du lecteur, le guider dans mon raisonnement. Et plus je le relis, plus le doute s’installe. Bien sûr, la concision de ce travail de recherche nous donne un léger goût d’amertume, une frustration que nous ne pourrons assouvir cette année et qui pourrait faire l’objet d’un autre projet. Ce mémoire est alors la fin d’une recherche, mais peut-être le début d’une autre.

Maelys Gosset

 

La concrétisation!

(cc) Maelys Gosset 13/01/2016
(cc) Maelys Gosset 13/01/2016

« Copains comme cochons » voit le jour peu à peu… Après l’élaboration du projet et la préparation de sa mise en œuvre, le tournage du teaser a été une première étape cruciale dans l’avancement de la conception du magazine. Et pourtant cette journée avait commencé sous de mauvaises augures. La météo était loin d’être clémente en ce dimanche 10 janvier 2016 et une partie du matériel technique manquait (faute d’avoir accès au local technique). Mais coûte coûte ce teaser nous l’avons tourné !

Sous une pluie battante, nous avons commencé par les plans en extérieur. Chacun ayant un rôle bien défini, l’équipe a été efficace. Puis c’est dans l’appartement de Manon que le tournage s’est poursuivi à un rythme plutôt soutenu. Le découpage et les plans test étant précisés en amont, le reste de la journée s’est déroulé sans encombre et dans la bonne humeur ! Notre acteur, casté par Alix, a été une excellente recrue, collaborative et créative à la fois. C’est ainsi que notre projet prenait forme sous nos yeux, bien au delà de mes espérances. Prochaine étape, le montage qui devrait être aussi bien déterminant pour « Copains comme Cochons » mais également très bénéfique pour ma formation personnelle.

Maelys GOSSET

Un plan mené à la baguette !

(cc) Maelys Gosset 17/12/2015
(cc) Maelys Gosset 17/12/2015

Consigne : « Mon mémoire, un montage narratif. »

Après une longue et fructueuse recherche autour du mythe présidentiel et de la place du Président dans l’imaginaire et dans la société américaine, l’étape de l’élaboration du plan a été cruciale. En effet, alors que j’avais en ma possession de nombreuses informations, l’heure était à la sélection et à l’organisation de mes arguments. Le plus dur étant pour moi de mettre de côté ma tendance à me disperser dans mes idées et à me laisser emporter par mon enthousiasme de livrer tout ce que j’avais pu découvrir !

Comme un puzzle, il m’a fallu agencer différentes pièces pour harmoniser ma réflexion afin que chaque partie et chaque argument viennent nourrir ma thématique et ainsi proposer un angle original et pertinent. Néanmoins, toutes les informations recueillies m’ont détachée de mon film. Ainsi, je me suis rendue compte que je me perdais peu à peu, et me laissais aller de digressions en digressions. Le nombre de caractères imparti m’a permis de recadrer mon travail, de me concentrer sur l’essentiel. Je me suis donc astreinte à rester focalisée sur le lien entre mes idées et le film. Le mot d’ordre était donc : discipline !

Maelys GOSSET

De l’ordre dans mes idées

(cc) Maelys Gosset 19/11/2015
(cc) Maelys Gosset 19/11/2015

 

Consigne : « Ma problématique, un casse-tête chinois ».

L’élaboration de ma problématique a été une étape importante afin de préciser mon raisonnement et de me focaliser sur l’essentiel. En effet, je me suis engagée une première fois sur un sujet trop complexe pour moi et impossible à aborder en si peu de temps :

Comment Lincoln, comme l’exaltation du leader politique américain, serait-il le signe d’une remise en cause de la Démocratie, de l’Egalité et de la Liberté des Hommes ?

Il m’a été très difficile de rester focalisée sur un sujet face au flot d’informations et d’études très intéressantes que j’ai pu découvrir grâce à ce projet de mémoire.

Un entretien avec mon directeur de mémoire m’a aidée à ouvrir les yeux sur mon éparpillement et mon emballement à l’idée d’écrire sur tout ce que j’avais pu lire au sujet de mon hypothèse : Lincoln, le mythe de la figure tutélaire présidentielle américaine. Je me suis donc concentrée sur l’essentiel, mon hypothèse de lecture principale et le thème de la Liberté. Ce qui m’a amenée à :

Lincoln remet-il en cause la Liberté des Hommes à travers l’exaltation du leader politique américain?

Une question principale qui me permet d’articuler mon raisonnement en trois axes et qui interroge à la fois la construction narrative et esthétique du mythe présidentiel dans cette œuvre de Steven Spielberg, la position tutélaire du Président américain dans le film et dans la société américaine, et enfin la conception universelle de la Liberté face à la tentation des citoyens de privilégier l’accès à la paix et à la sécurité que concède un souverain.

Maelys Gosset